mercredi 27 mai 2015

LES VÉLOS D'HERGÉ, DANS LES ALBUMS DE TINTIN ET AILLEURS

Hergé (Georges Rémi), père de Tintin et Milou, ainsi que de bien d'autres personnages devenus célèbres, n'a pas laissé dans son œuvre de témoignages tangibles d'une quelconque passion pour le vélo. Bien que né en Belgique, pays qui nourrit de longue date un véritable amour de la petite reine, il l'a peu représentée dans ses bandes dessinées, et celle-ci y est utilisée comme moyen de locomotion et non dans un cadre sportif.

On trouve cependant trace de vélos dès ses premiers travaux… A ce propos, citons José Bruffaerts, blogger belge :
« En avril 1925, à l’âge de 18 ans à peine, alors que son coup de crayon est encore très mal assuré, Hergé croque pour « Le Blé qui lève » quatre dessins sur les « Plaisirs du vélo » où un cyclotouriste regonfle son pneu tellement fort qu’il le fait exploser. »

Par la suite, la part du vélo dans ses diverses séries sera très modeste. Une des plus intéressantes représentations de Tintin avec un vélo reste cette illustration promotionnelle, publiée dans le Journal de Tintin du 6 juillet 1955.

Illustration promotionnelle pour le vélo, 1955
LES VÉLOS DANS LES ALBUMS DE TINTIN

Le vélo est loin d'être un élément déterminant dans les aventures du célèbre reporter. En effet seuls quatre albums sur vingt-quatre contiennent des dessins de vélos.

Quant à Tintin, il est très rarement vu sur un vélo dans les albums qui lui sont consacrés. On n'y relève que deux brèves apparitions. La première, chronologiquement, se trouve dans “Le Lotus bleu”, page 32. On y voit Tintin dérober un vélo pour tenter d'échapper à ses poursuivants.

Tintin et Milou dans “Le Lotus bleu”, p 32

Le stratagème réussit et Tintin s'enfuit sur un beau vélo de course noir… qui ne semble posséder ni freins ni dérailleur!… Plus qu'une anomalie, il s'agit sans doute d'une simplification du dessin voulue par La ligne claire, chère à Hergé…

Tintin et Milou dans “Le Lotus bleu”, p 32

La séquence se termine par une collision brutale…

“Le Lotus bleu”, p 32

… dont le vélo ne sort pas indemne!

“Le Lotus bleu”, p 33

Entre 1990 et 1993, une série de figurines en métal peintes à la main a été proposée aux collectionneurs (2000 exemplaires). L'une d'entre elles (réf. 4524), d'une hauteur de 6 cm, s'inspire de cet épisode.

Figurine de collection (1990-1993) : Tintin à vélo, dans “Le lotus bleu”

La seconde apparition d'un Tintin cycliste figure dans “Les Bijoux de la Castafiore”, page 58. Elle se résume à une seule vignette. Cette fois, le petit reporter utilise un vélo pour se rendre rapidement du château de Moulinsart au village voisin. Il va y contacter un élagueur, Émile Vanneau, à qui il souhaite emprunter le matériel qui lui permettra de grimper dans un arbre… On voit Milou installé dans un panier sur le porte-bagages arrière.

Tintin et Milou dans "Les bijoux de la Castafiore”

Une figurine de collection inspirée de ce dessin (réf. 4552) a également été commercialisée (2250 exemplaires). Figurine en plomb, peinte à la main, elle mesure environ 7,5 cm de haut.

Figurine de collection (1994) : Tintin à vélo, dans “ Les bijoux de la Castafiore

Dans le même album, page 51, un autre personnage utilise un vélo. Il s'agit du pianiste de la Castafiore, Igor Wagner, qui se rend au village en cachette, sur un vieux vélo, pour parier aux courses.

Igor Wagner dans "Les bijoux de la Castafiore”

Dans “Les 7 boules de cristal”, page 45, deux gendarmes à vélo tentent de faire barrage au véhicule des gredins qui ont enlevé le professeur Tournesol.

“Les 7 boules de cristal”, p 45

On les retrouve, un peu dépités, à la page 46…

“Les 7 boules de cristal”, p 46
Un peu plus loin dans l'album, page 55, le véhicule conduit par le capitaine Haddock double un cycliste anonyme à l’entrée de Saint-Nazaire .

“Les 7 boules de cristal”, p 55

Dans L’Affaire Tournesol, quelques vélos apparaissent, mais seulement pour faire de la figuration.
Page 13, un cycliste avec un beau vélo de course, de couleur rouge, figure parmi les curieux massés devant la grille de Moulinsart.

Dans “L'affaire Tournesol”, p 13
Page 37, alors que Tintin et le capitaine Haddock ont pris place dans une Lancia rouge conduite par un Italien, une course poursuite s'engage, au mépris des limitations de vitesse, et le véhicule frôle un cycliste.

“L'affaire Tournesol”, p 37

Page 38, la Lancia arrive sur la place d'un village, provoquant une belle panique. Dans la confusion, un vélo vient percuter… un cochon!

“L'affaire Tournesol”, p 38

Sauf oubli de ma part, il n'y a pas d'autres vélos dans les albums de Tintin.


LES VÉLOS DANS LES ALBUMS DE QUICK ET FLUPKE

Contrairement aux albums de Tintin et Milou, je n'ai pas fait de recherche systématique dans la série humoristique Quick & Flupke (voir présentation sur Wikipédia). Je signale juste ces quelques images trouvées sur le net…

Un vélo apparaît en couverture d'un album publié en 1934…

Couverture de l'album “Les exploits de Quick et Flupke”, 3e série

Lors de la réédition de janvier 1986, le titre est modifié mais pas l'illustration, à l'exception de quelques retouches de détails et une nouvelle mise en couleur.

Couverture de l'album “Chacun son tour”

Cette illustration de couverture s'inspire d'une des planches de l'album, dans laquelle Quick n'apparaît pas… On y voit Flupke exécuter diverses acrobaties sur un vélo. Quand l'agent apparaît, on s'attend à ce que Flupke se fasse sermonner, ce qui rend la chute (de l'histoire!) d'autant plus savoureuse…

Extrait de l'album “Chacun son tour”, planche 1/2

Extrait de l'album “Chacun son tour”, planche 2/2

Une autre histoire, intitulée “Quick mécanicien” se rapporte au vélo. Elle figure dans l'album n° 10, “Farces et attrapes”, en pages 17 et 18. Quick s'y montre, comme à son habitude, très maladroit. «Papa doit sortir aujourd'hui à bicyclette», déclare-t-il dans la première vignette. Pour faire gagner du temps à son père, il se propose de regonfler les pneus à l'aide d'une pompe à pied… ce qui a pour effet de faire exploser ladite bicyclette!

Quick mécanicien (album inconnu, pages 17 et 18)

Quick essaye en vain de remonter la bicyclette. Le résultat est digne d'une œuvre d'art moderne, style dont Hergé raffolait! La dernière vignette nous montre que Quick n'est pas aussi contrarié qu'on aurait pu l'imaginer… Bien au contraire, il se réjouit de pouvoir épater ses copains avec son “nouveau cerceau” (la roue avant) et les “belles billes en acier” qu'il a récupérées!…

Quick : « Je sens que si je continuais, je ferais des gaffes »

LES VÉLOS DANS LES ALBUMS DE JO, ZETTE ET JOCKO

Un seul des cinq album de cette série contient des dessins de vélo : Le Stratonef H. 22, épisode 1, “Le testament de M. Pump”. Le même vélo y est représenté quatre fois, dans une seule et même planche, à la page 47. Jo l'emprunte à un chef de gare. La machine se révèle trop grande pour lui, ce qui ne l'empêche pas d'atteindre son but et de sauver le Stratonef H. 22!

Le Stratonef H. 22, épisode 1, page 47

JOURNAL DE TINTIN, PUBLICITÉ ET PRODUITS DÉRIVÉS

Voici une très belle illustration d'Hergé en couverture du Journal de Tintin, publiée à l'occasion du Tour de France 1953.

Journal de Tintin, 1953
Le même dessin sera repris avec une mise en couleur plus moderne sur une nouvelle couverture du Journal de Tintin, en 1981.

Journal de Tintin, 1981
Entre temps, en 1978, Tintin avait également fait du vélo sur la couverture double du Journal de Tintin n°167 (21/11/1978).

Journal de Tintin n° 167, 1978

Ce dessin signé Hergé (avec semble-t-il la collaboration de Bob de Moor) avait précédemment servi à illustrer une campagne publicitaire pour le département jouets de la Samaritaine. Celle-ci invitait à collectionner des “tintimbres”.

Les Tintimbres de la Samaritaine, 1978

En voici une version “Noir et Blanc”, avec une légère différence dans le lettrage et un cadre dentelé façon timbre…

Samaritaine : le paradis de jouets! (1978)

Pour rester dans la publicité, voici une autre version du même dessin de Tintin, cette fois sans “ses amis”. Celui-ci a été diffusé en Belgique en 1970 avec des barils de lessive de la marque Dreft, sous la forme d'un puzzle de 96 pièces (8 x 12).

Puzzle publicitaire, 1970

Pour revenir au Journal de Tintin, d'autres vélos apparaissent occasionnellement en couverture, mais non dessinés par Hergé. J'invite ceux que le sujet intéresse à consulter un autre de mes articles : Le vélo sur les couvertures du Journal de Tintin.

Claude
Illustrations trouvées sur Internet + quelques numérisations personnelles

LIENS :

➜ Article Hergé, dans Wikipédia.
➜ Article Tintin et les deux roues, sur le site Tintin.com.
➜ Le blog de Cyclo José (José Bruffaerts)

4 commentaires:

  1. Beau travail !
    Tout cela afin d'avoir une excuse pour relire tous les Tintin.
    Maintenant, il te reste à faire la même chose avec ...

    ...


    ...

    Gaston Lagaffe


    François

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec Gaston, c'est déjà fait! ;-)
      Voir cet article : http://velo-vtt-claude.blogspot.fr/2014/05/les-velos-dandre-franquin.html

      Supprimer
  2. le vélo u lotus bleu est tout simplement un révolutionnaire fixie avec un cintre route ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le vélo du Lotus bleu semble en effet être un "fixie", c'est-à-dire un vélo à pignon fixe, ce qui n'est pas une vision futuriste d'Hergé, car ce type de vélo existait à l'époque. Il est revenu à la mode récemment après avoir été longtemps délaissé. Le freinage s'effectuait en rétro-pédalant, ce qui peut expliquer qu'il n'y ait pas de freins au guidon. Il est fort possible qu'Hergé ait choisi ce modèle de vélo pour les besoins de sa technique de dessin : la "ligne claire". L'absence de dérailleur et de freins lui permettait de simplifier au maximum son dessin, en allégeant le trait.

      Supprimer