mardi 26 mai 2020

COLS EN CORRÈZE - LE 600e COL DE MARIE-ANGE

PAS DES VIGNES ET COL DES JORDES

Une fois de plus, il nous aura fallu jouer du compas (il ne s'agit pas de la technique du guitariste mais bien de l'instrument de géométrie!) pour calculer notre dernier espace d'évasion tout en nous affranchissant des frontières départementales. En ce mardi 26 mai 2020, nos déplacements se limitent encore et toujours au fameux rayon de cent kilomètres "à vol d'oiseau' autour de chez soi. Faisons alors comme l'oiseau de Michel Fugain : que jamais rien ne nous empêche d'aller plus haut! Aller plus haut géographiquement en poussant, depuis notre vallée de la Dordogne, plus au nord, jusqu'à Brive-la-Gaillarde et au-delà en Corrèze; et grâce au relief de la Corrèze nous avons repris de la hauteur pour aller chercher deux nouveaux cols routiers.

Les Jordes

Donc, après notre "coronavirée déconfinée" de la semaine dernière le long du Lot et du Célé (voir DE VERS AU COL DES LIÈVRES), nous avons opté cette fois-ci pour une randonnée cyclotouriste en duo le long de la rivière Corrèze et des ruisseaux qui l'alimentent.

Le circuit

La météo est radieuse; encore une journée de mai bien agréable, avec un soleil éblouissant, des températures élevées mais un souffle d'air bien présent pour nous rafraîchir de temps en temps.

C'est à Lanteuil que nous enfourchons nos machines, en début de matinée afin d'éviter les affres de la chaleur. Lanteuil est un petit village corrézien à l'est de Brive-la-Gaillarde, situé sur la D 921, un bourg au confluent de trois rivières, la Roanne, la Vianne et le Roannet.

Lanteuil

Notre première destination est Aubazine par la D14 et le Pas des Vignes. Nous suivons au début la Roanne sur une portion légèrement descendante avant d'entrer dans le vif du sujet en bifurquant ensuite vers la droite, sur une petite route sensiblement pentue qui nous mène au Pas des Vignes, le premier col de cette sortie (8% de pente moyenne sur 1,3 km).

Pas des Vignes, près d'Aubazine (263 m)

Pour nous remettre de cette jolie grimpette et reprendre notre souffle, nous n'hésitons pas à poser nos vélos à la porte de l'abbaye cistercienne d'Aubazine, haut lieu de la vie monastique en Corrèze.

Abbaye d'Aubazine

Gabrielle Chanel (future Coco Chanel, future "Mademoiselle") aurait été pensionnaire pendant son adolescence à l'orphelinat du monastère et y aurait été initiée à la couture. Nous avions envisagé de passer du temps à Aubazine, de visiter le Canal des Moines, entièrement réalisé par la main de l'homme, ouvrage d'art exceptionnel, véritable prouesse technique destinée à alimenter en eau viviers et bâtiments. Malheureusement, le site est interdit aux vélos.

Canal des Moines : interdit aux vélos

Nous reprenons donc notre chemin en empruntant la route des Gorges du Coiroux et commençons la montée vers le Puy de Pauliac. Nouvelle déception : nous nous arrêtons au pied de cet ancien volcan de la chaîne des Puys, au niveau de la carrière et de l'aire de parking, l'accès au sommet et à la table d'orientation n'étant possible qu'à pied, par un sentier parfois escarpé.

Carrière du Puy de Pauliac

Un brin dépités, nous renonçons ainsi au fameux panorama sur les Monédières, les monts du Cantal, les Causses. Petit lot de consolation : l'évocation d'un métier d'antan, celui des carriers d'Aubazine…

Wagonnet

Nous reprenons notre progression jusqu'au magnifique Lac du Coiroux. Nous profitons du calme du lieu pour nous ravitailler sans trop nous attarder, la position "statique" aux abords d'un plan d'eau faisant partie des contre-indications de l'actuel déconfinement. Déconfinement, certes, mais pas de relâchement! 

Lac du Coiroux

Nous continuons sur la D48, traversons les bourgades de Chastagnol, du Chastang dont les noms nous rappellent que la Corrèze est placée sous le signe du châtaignier qui autrefois occupait 40% des terres du Limousin. Nous empruntons sur quelques centaines de mètre un bout de la D940 en direction de Tulle avant de rejoindre Lagarde-Enval et le Col des Jordes, non panneauté. 

Col des Jordes (452 m)

Pour éviter le trafic de la D1120, ancienne nationale qui relie Tulle à Argentat, nous prenons une petite route de traverse, la route des moulins faite d'une succession de descentes et de montées courtes mais sévères.

Moulin sur la Ganette

Pour moi, c'est la route "casse-pattes". Mais mes efforts sont vite récompensés avec l'apparition du château comtal de Sainte-Fortunade, voisinant avec une imposante église qui abrite les reliques de… Fortunade.

Arrivée sur Sainte-Fortunade

Le château, de facture médiévale, est magnifiquement mis en valeur dans un joli parc arboré.

Sainte-Fortunade

Puis c'est au tour des sentinelles que constituent le donjon et l'église romane du village de Cornil de surveiller les deux cyclos qui viennent à leur rencontre sur leurs drôles de montures.

Cornil

Depuis Cornil, nous entamons une descente pour rejoindre les bords de la Corrèze que nous allons longer jusqu'à la Gare d'Aubazine.

La Corrèze

Nous évitons autant que possible la D1089, dangereuse pour un cycliste à cause de ses tunnels et de son important trafic en tant que voie de liaison entre Tulle et Brive-la-Gaillarde, en empruntant une petite route parallèle. Nous regagnons notre point de départ par la D14, sur un long faux-plat montant, dans le sens inverse de l'aller, avec la Roanne à notre droite.

Ce que je retiendrai surtout de ce circuit, ce sont toutes les belles surprises qui nous attendent au détour de la route, la beauté naturelle et sauvage de la Corrèze, l'atmosphère tranquille qui s'en dégage.

Route du moulin de Chauzeix

En revanche, les deux cols supplémentaires que nous venons d'ajouter à notre collection ne me marqueront pas plus que d'autres si ce n'est le rang symbolique du Col des Jordes, le 600ème de ma liste personnelle. 

Marie-Ange
Photos de Claude

10 commentaires:

  1. Félicitations pour ton 600ème col!

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour le 600 ème, encore un super parcours. Bises.

    RépondreSupprimer
  3. Une bien belle récompense...méritée!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo Marie-Ange !!!

    RépondreSupprimer
  5. 👏 A bientôt dans les Pyrénées!

    RépondreSupprimer
  6. C’est bien loin pour tous les 4 l’AS Brévannes !

    RépondreSupprimer
  7. Un magnifique périple dans un très beau coin que nous connaissons un peu grâce aux CRQ, lors de sorties communes. Et encore une fois un très beau reportage agrémenté de très belles photos. Bises. Au plaisir de vous voir pourquoi pas pour le col de la Loutre cet été.

    RépondreSupprimer
  8. Superrrr les mômes! 💞💞👏👏

    RépondreSupprimer
  9. Marie-Thérèse DP - St Amand de Coly29 mai 2020 à 08:18

    Félicitations et superbe reportage. Vous êtes passés non loin de ma région natale. Que de souvenirs!... Encore merci et à bientôt je l'espère. 👍

    RépondreSupprimer
  10. Jean-Louis Rocher2 juin 2020 à 11:06

    Ce sont les routes que j'emprunte souvent lorsque je suis en Corrèze. Il y a d'autres cols dans le triangle Beynat, Beaulieu, Meyssac. J'ai passé plus de 200 fois le col du Planchat. En ce qui concerne l'abbaye d'Aubazine, vous avez dû remarquer les vitraux où on peut reconnaître la signature Coco Chanel (deux C entrelacés). Le canal des moines est remarquable aussi, de temps en temps, je le suis à vélo de très bonne heure le matin sur quelques centaines de mètres jusqu'à un éboulement.

    RépondreSupprimer