dimanche 17 octobre 2010

LE TOBOGGAN MEUDONNAIS, par Marie-Ange

ORGANISÉ PAR L'AS MEUDON CYCLOTOURISME

La bise de Sibérie, qui soufflait ce dimanche matin sur les toboggans meudonnais, nous a bien vite réveillés et sortis précipitamment de nos rêves ! 
Dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne (3° seulement affichés au thermomètre du complexe sportif Marcel Bec), parmi les six cent trois participants, nous n'étions que sept licenciés de l'A.S. Brévannaise à prendre le départ : Jean-Pierre B., Michel W., Bernard O., Gilles A., Alain A., Guy B. et moi-même.


Quelques-uns des Brévannais présents : Jean-Pierre, Bernard, Michel, Marie-Ange et Alain
Malgré quelques minutes de cafouillage au départ (sauf pour Guy qui possède un sens de l'orientation très développé), nous finîmes par trouver la bonne direction (vent dans le dos à l'aller) et nos routes se séparèrent très rapidement ; Jean-Pierre, Michel, Bernard, Guy et Gilles constituèrent le groupe du 107 km. Alain et moi, le duo inséparable du "80", en réalité 85 km à nos compteurs respectifs à l'arrivée.

Ravitaillement pour Alain, mon compagnon de route du "80"
Je ne remercierai jamais assez Bernard et Jean-Pierre qui m'ont encouragée à m'inscrire sur ce superbe parcours mariant épreuve sportive, sortie culturelle, aspect gastronomique. Je laisserai à JPB le soin de nous narrer le grand circuit (voir ci-dessous). Personnellement, je m'en tiendrai au parcours intermédiaire.

Sur le 80 km, nous avons enchaîné de « belles bosses » :
  • Côte de la Vacheresse : longueur 1570 m et 5% de pente maxi,
  • Côte de la Madeleine : longueur 710 m et 15% de pente maxi,
  • Côte de Villiers-le-Bâcle : longueur 1350 m et 9% de pente maxi),
  • Côte de l'Homme Mort (et pas de la femme cyclo morte, du moins pas encore !) : longueur 1960 m et 7% de pente maxi).
Profil de la Côte de l'Homme Mort, la plus longue du parcours
J'ai cru que nous en avions fini avec un retour sur la zone urbaine de Vélizy. Que nenni ! Après Chaville (et une pensée pour mon ami Claude, le vététiste, à la lecture de ce panneau d'agglomération), les toboggans des routes forestières de la forêt domaniale de Meudon ont eu raison de mes dernières forces ! Je ne regrette rien car, en plus du volet sportif (retour avec vent glacial latéral ou de face), j'ai pu profiter de magnifiques curiosités touristiques (cyclo + tourisme) :
  • Maison littéraire de Victor Hugo, au château des Roches, à Bièvres (et une pensée pour mon ami Gilou la mascotte qui doit se souvenir de cet endroit où nous avions fait halte dans une autre vie de vélo),
  • Passage sur la digue qui sépare les deux étangs de Saclay et, au milieu, les vestiges du pavillon de contrôle des écluses,
  • Château de la Madeleine, imposante forteresse située sur les hauteurs de Chevreuse,
  • Fête médiévale à Châteaufort…
Chevreuse. Au fond : le Château de la Madeleine
Mais le clou de ce rallye, ce fut le ravitaillement : un seul sur le 80 et seulement au cinquantième kilomètre, à Romainville, mais quel ravitaillement! Ou plus exactement quel buffet! Avec vins, blancs et rouges, huîtres, toasts au pâté, canapés au foie gras et au saumon fumé, café, etc. Noël avant les fêtes !! Fera-t-il aussi froid au Jour de l'An que ce matin d'automne ???

Un ravitaillement "haut de gamme"
Notre groupe de sept s'est reconstitué à l'arrivée ; ou plus exactement huit, avec l'agréable compagnie de Philippe L., ex-collègue de Guy, licencié au club de Montgeron. Je boucle mon article sur ces mots, prêtant ma plume à notre correspondant sportif JPB.

Marie-Ange

Le récit de JPB (extraits)
➜ Lire son récit complet sur le blog de l'AS Brévannaise.

Jeudi, sortie club, proposition de Bernard O. : « Tu ne voudrais pas venir faire du toboggan avec moi dimanche matin à Meudon-la-Forêt, au lieu d'aller au rallye de Chilly-Mazarin ? »
Je m'inquiète un peu sur le sérieux de la proposition !

Bernard enchaîne : « Il y aura treize côtes, des ravitaillements dignes d'un trois étoiles : foie gras, saumon, huîtres et une quatorzième, en prime, celle du Rhône (rouge et blanc) et on traversera la vallée de Chevreuse… Toi qui aimes grimper ! »

Allez! Banco pour la nouveauté!


[…]

Des Brévannais heureux… et certains, un peu fatigués!
Aperçu du grand parcours…

Les routes de la première partie de cette randonnée nous sont familières : Bièvres, Gif-sur-Yvette, Les Molières… Quand on y arrive, n a déjà escaladé trois buttes sévères!

[…]

Premier ravitaillement… La publicité faite dans « Cyclo-Passion » sur le faste des ravitaillements n'est pas usurpée. Tout y est : les petits plats dans les grands avec les huîtres, les canapés de foie gras ou de saumon, les petites rondelles de saucisson, et tout et tout. Avec un peu de chocolat aux noisettes pour le sucre, un petit coup de Côte du Rhône par-dessus tout ça et c'est reparti! Dommage que l'on ait encore 70 km à faire…

[…]

Les bosses s'enchaînent les unes derrière les autres et les pourcentages varient de 5 à 15 %. Dès que l'on attaque les grands bouts de droit, même dans un groupe, avec souvent le vent de face, je coince un peu. J'en profite pour regarder le magnifique paysage environnant. Je me sens beaucoup mieux dans les montées où je me rattrape largement. »

[…]

« Sur le retour, je saute de groupes en groupes, ils s'attendent en haut des bosses. Châteaufort, Gif, Villiers-le-Bâcle et sa célèbre montée, Toussus-le-Noble où les petits avions nous narguent dans le ciel, Les Loges, Jouy, Vélizy puis la forêt de Meudon où l'on a droit à quelques dernières difficultés, après avoir traversé le petit bois de Chaville, vous savez, là où il y avait... du muguet, a dit le poète ! Je suis formel et je vous le confirme, aujourd'hui vers midi, ce 17 octobre 2010, avec 6° maxi au thermomètre, il n'y en avait pas ! »

Au retour au stade Marcel Bec, on se retrouve tous les sept dans le sas d'accueil, heureux d'avoir participé à ce beau rallye qu'il faudrait inscrire au calendrier des années à venir.

[…]

Bilan de la matinée…

Nous étions 603 ce matin, un record, mais 24 de moins qu'en 2009, et 31 de moins si nous n'avions pas été là, c'est dingue !…

Résultats
Belle matinée, beau parcours bien fléché.
Dans toutes les montées, un panneau nous indiquait la longueur et le pourcentage et, à deux reprises, on a pu lire 14 et 15%, certains ou « taines » ont dû prendre un sérieux coup au moral à ce moment-là !

JPB

Profil de la plupart des côtes du grand parcours

1 commentaire:

  1. Ce récit donne envie ! C'est dur de devoir choisir entre la route et le VTT lorsque les deux programmes proposés sont aussi... alléchants !...
    Manifestement, il y avait de la bosse sur ce parcours ! Idéal, me semble-t-il, pour préparer des objectifs montagnards ! Ventoux, Ardéchoise ou autres... Il faudrait pouvoir refaire ce circuit au printemps !...

    RépondreSupprimer