dimanche 29 décembre 2013

SORTIE CLUB À SÉNART ET SOISY-SUR-SEINE

DERNIÈRE SORTIE CLUB DE L'ANNÉE 2013

Pour cette "Amicale" (c'est le nom des sorties club du dimanche chez les Cyclotouristes Saint-Mauriens), nous étions 24 au départ du PAV (Parking À Vélos) de Saint-Maur.

Au départ de Saint-Maur (photo Alain C.)

Marie-Ange et moi, nous nous sommes joints au groupe 1.

A Yerres, notre groupe a doublé avec aisance un peloton de cyclotes de Trifouillis-les-Oies...
— Vas-y Gégé ! Tu les auras !

Piste cyclable à Yerres

Dans la traversée de la forêt de Sénart, le soleil s'est enfin joint à nous...

Forêt de Sénart

Arrivée à Soisy-sur-Seine. La pose des vélos précède la pause café...

Soisy-sur-Seine

Je profite de cette pause pour prendre quelques photos dans le centre-ville de Soisy-sur-Seine, notamment l'église Notre Dame de l' Assomption...

Notre Dame de l' Assomption

… et le Square du Cheval Blanc de Westbury.

Square du Cheval Blanc de Westbury

Sur le retour, un petit coup d'œil au château de Gros Bois, à Boissy-Saint-Léger.

Château de Gros Bois

De retour à la maison, le compteur affichait 63 km. Les derniers kilomètres m'ont semblé très lourds pour les jambes. Mon VTT, lui, était très content de la balade !

Claude
Photos : Claude (sauf 1 = Alain C.)

jeudi 26 décembre 2013

PETITE BALADE EN SEINE ET MARNE AUTOUR DE COULOMMIERS

Un rayon de soleil était annoncé... Il a tardé à venir mais il a finalement daigné éclairer la fin de notre parcours! Ça nous a fait du bien!

Retour à Coulommiers, sous le soleil

A l'heure du départ, le ciel était moins lumineux et les eaux du Grand Morin bien boueuses...

Le Grand Morin, à Coulommiers

Marie-Ange et moi , nous sommes partis pour un circuit de 57 km entre Coulommiers et La Ferté-Gaucher. Le circuit nous a permis d'emprunter des routes qui se trouvent sur le parcours d'une randonnée permanente, les Boucles de Seine et Marne, et d'effectuer deux pointages, dans les deux villes déjà citées.

La faible lumière n'incitait pas à multiplier les photos... De passage à Doue, nous avons quand même emporté un souvenir de la célèbre "Butte de Doue", particularité géologique naturelle de la région...

La Butte de Doue

... sur laquelle est construite une église.

L'église Saint-Martin, sur la Butte de Doue (photo de Marie-Ange)

Pour briser la monotonie des champs de la Brie sous la grisaille, une petite chienne nous a suivi durant quelques kilomètres, du côté de... Ranchien! (ça ne s'invente pas!)

Ranchien est un hameau qui se trouve entre Marolles-en-Brie (le village de Seine-et-Marne et non la commune du Val de Marne) et Amillis.

La chienne de Ranchien…

Nous commençons à nous inquiéter, d'abord car elle nous coupe la route sans arrêt, mais surtout, nous sommes maintenant très loin de l'endroit où elle a décidé de nous tenir compagnie... Et elle n'a pas l'air décidée à faire demi-tour... Nous nous arrêtons et essayons de trouver une solution.

« Comment t'appelles-tu? »

Finalement, c'est une dame en voiture qui viendra la récupérer!...

Après Amillis, nous arrivons à Beautheil, où nous nous amusons des décorations de Noël : sapin enguirlandé, Père Noël, mais aussi igloos et pingouins.

Déco de Noël à Beautheil

Nous ne sommes plus très loin de Coulommiers, que nous retrouvons bientôt sous un soleil radieux!
Notre dernière photo est pour le Parc des Capucins, que nous avions déjà visité au mois de juillet.

Claude
Photos : Claude et Marie-Ange

Le Parc des Capucins, à Coulommiers

samedi 21 décembre 2013

CHALLENGE JEAN-DOMINIQUE REVERCHON 2013

CADEAU DE NOËL POUR L'AS BRÉVANNAISE CYCLO VTT !

La nouvelle est tombée : l'AS Brévannaise cyclo VTT sera sur le podium du 12e Challenge Jean-Dominique Reverchon ! L'info m'a été transmise par Bernard Mareuil, responsable de ce challenge et vice-président du LEVALLOIS SPORTING CLUB, section Cyclotourisme, qui organise ce challenge: nous sommes 3e en 2013.

L'année dernière, avec 15 points, nous avions terminé 16e ex-æquo, sur 30 clubs classés (pour plus de détails, voir mon compte-rendu).

En 2013, je ne sais pas encore combien de points nous avons obtenu officiellement. Mon estimation est la suivante :
  • BOUAT Lucien, 1 pt (Levallois-Honfleur : 215 km)
  • PILLAVOINE Daniel, 1 pt (Levallois-Honfleur : 215 km)
  • BOUTREL Jean-Claude, 1 pt (1 Trèfle de l'Île-de-France : 363 km en 4 randos)
  • PLÂTRIER Isabelle, 1 pt (1 Trèfle de l'Île-de-France : 363 km en 4 randos)
  • BUYS Jean-Pierre, 2 pts (2 Trèfles de l'Île-de-France : 623 km en 7 randos)
  • BEERENS Marie-Ange, 4 pts (3 Trèfles de l'Île-de-France + 1 Randonnée Monique Mareuil : 869 km en 11 randos)
  • SINTES Claude, 7 pts (5 Trèfles de l'Île-de-France + 1 Étoile de Paris + 1 Randonnée Monique Mareuil : 2165 km en 23 randos)
  • COLLECTIF : 15 pts (Bonus pour avoir participé aux 4 organisations du Levallois SC)
TOTAL PROBABLE (sauf erreur ou oubli de ma part) : 32 pts.

Il est dommage que nous n'ayons pas eu autant d'inscrits que l'année dernière sur Levallois-Honfleur, ce qui nous aurait permis d'avoir une dizaine de points supplémentaires. Sans doute est-ce dû aux mauvaises conditions météorologiques... Bravo aux deux courageux! (voir l'article de Daniel)

Daniel et Lucien, nos deux représentants courageux sur Levallois-Honfleur

Daniel
Lucien
A propos de météo, la participation de Marie-Ange et moi-même à la randonnée Monique Mareuil, au mois de janvier, nécessitait aussi une sacrée détermination! (voir mon article)

Au challenge des Trèfles de l'Île-de-France, nous obtenons la 5e place comme lors de la saison 2012, mais avec un total probable de 42 pts (contre 8 l'année dernière : voir mon compte-rendu à ce sujet).
  • BEERENS Marie-Ange : 10 pts (3 Trèfles)
  • BOUTREL Jean-Claude : 4 pts (1 Trèfle)
  • PLÂTRIER Isabelle : 4 pts (1 Trèfle)
  • BUYS Jean-Pierre : 7 pts (2 Trèfles)
  • SINTES Claude : 17 pts (5 Trèfles)
Tous les liens vers les articles publiés au sujet des Trèfles de l'Île-de-France se trouvent sur notre site.

JPB à Villeron, le 2 juillet (Trèfle Bellifontain)
En février 2014, lors de la remise des récompenses, à l'occasion de laquelle l'AS Brévannaise recevra une coupe pour sa 3e place au Challenge Jean-Dominique Reverchon, Marie-Ange et moi recevrons également un trophée pour avoir terminé un cycle complet des Trèfles de l'Île-de-France.

Claude

À l'Isle-Adam, le 1er avril 2013 : nous venons de finir le 14e et dernier parcours des Trèfles de l'Île-de-France.

Claude
Marie-Ange
Jean-Claude et Isabelle, qui ont bouclé le Trèfle bellifontain…

Jean-Claude et Isabelle (photo mars 2012)

mardi 10 décembre 2013

JEU : QUI EST CE JEUNE CYCLISTE ?

Proposé par Marie-Ange


Indices:
  1. Il a un pote qu'il surnomme Pierrot.
  2. Il nous parle parfois de son beauf'.
  3. Le métro n'a pas de secrets pour lui.
  4. Il a fait un grand voyage.
  5. Contrairement à la plupart des cyclos, il ne craint pas le Mistral, qui est pour lui synonyme de victoire.
  6. La chanson, il en connaît un rayon.
  7. Il a été chroniqueur.
  8. Il fréquente des gens qui possèdent une licence, mais lui-même n'est pas licencié dans un club.
  9. Et son président préféré n'était pas président d'un club de vélo!
Solution : voir en commentaires...

mardi 26 novembre 2013

SOUVENIR DE VÉLO-CAMPING EN 1976 !


SOUVENIRS, SOUVENIRS !

Cette photo, qui date de 1976, a été prise du côté de Larchant, dans la forêt de Fontainebleau. A trois, nous étions allé rejoindre en vélo des copains et des copines qui campaient non loin de la Dame Jouanne, un rocher caractéristique bien connu des amateurs de varappe.

Pour ceux qui ont l'œil exercé, il est manifeste que le vélo n'était pas adapté pour le transport de bagages... Il s'agissait de mon vélo de course, équipé de boyaux. Du coup, tout le barda est sur le dos du bonhomme ! Un peu préhistorique comme système…
… tout comme le look que j'avais à l'époque !…

Claude en 1976

Les deux copains avec lesquels j'avais partagé le trajet à vélo : Bernard (sur son vélo) et Philippe (de dos).

Claude et Bernard

Un souvenir bien sympathique !

Claude

samedi 16 novembre 2013

CHALLENGE GRAND OR DU CODEP 94

Pour la deuxième année consécutive, j'ai obtenu le Challenge Grand Or du CoDep 94.

Pour obtenir ce challenge, il faut parcourir au moins 5000 km dans l'année sur des organisations officielles de la FFCT (Fédération Française de CycloTourisme). Condition supplémentaire: le challenge n'est homologué que si le candidat a effectué au minimum 400 km ou 6 randonnées sur des organisations val-de-marnaises.

Il existe trois autres challenges qui viennent récompenser les lauréats :

  • Bronze (+ de 400 km),
  • Argent (+ de 1500 km),
  •  Or (+ de 3000 km).
En 2013, sur les 78 challenges distribués, il y a eu 4 lauréats pour le challenge "Grand Or", contre 3 en 2012.

Les 4 lauréats du challenge "GRAND OR" 2013 : Claude, Marius, Yves et Claire-Lise, auprès de Gérard Claudon (au micro), vice-président du CoDep 94.

Par "organisations officielles FFCT", il faut entendre manifestations figurant au programme d'un calendrier FFCT : calendriers des ligues ou le "Où irons-nous?" en ligne sur le site de la FFCT. On y trouve par exemple les rallyes et randonnées organisés par les clubs, les randonnées itinérantes officielles, les brevets FFCT tels que les cyclo-montagnardes, les brevets Audax, les manifestations FFCT (Semaine Fédérale, Pâques en Provence...).
Les randonnées permanentes, bien qu'elles se pratiquent à date libre, comptent aussi puisqu'elles apparaissent dans ces calendriers.

Ne sont pas homologuées
  • Toutes les formes de compétitions (cyclosportives, 24h, gentlemen, etc.).
  • Les manifestations non FFCT, telles que l'Ardéchoise (même en formule randonneur sur plusieurs jours), les épreuves UFOLEP, FSGT ou FFC.

RÉPARTITION DE MES KILOMÈTRES POUR LE CHALLENGE 2013

Pour ma part, j'ai fait 6091 km "officiels", qui ont été réalisés au cours de 71 sorties, ce qui fait une moyenne d'un peu plus de 85 km par sortie.
  • Rallyes et randonnées : 1757 km.
  • Randonnées Permanentes "Les Trèfles de l'Île-de-France" : 1437 km.
  • Randonnée Permanente "L'Étoile de Paris" : 673 km.
  • Autres randonnées permanentes (RVM 200 km, Lyonceau, Rallye Cyclo de l'Aube…) : 770 km.
  • Brevets en montagne (BRHB, Monts du Lyonnais, 7 cols de l'Ubaye) : 754 km.
  • Randonnée itinérante l'Euro PN : 700 km.
A noter que mes 550 et quelques kilomètres de l'Ardéchoise ne comptaient pas (non FFCT), pas plus que la cyclosportive que j'ai faite dans les Vosges (UFOLEP).

Claude
Photo Marie-Ange

lundi 28 octobre 2013

COL DU GLANDON ET COL DE LA CROIX DE FER

L'hiver arrive, c'est du moins ce que prétendait ce panneau lumineux, au départ d'Allemont (Isère)...

L'hiver arrive

En passant peu après devant la pharmacie du bourg, un autre panneau lumineux nous indiqua la température: 6°! De quoi confirmer mon impression que je ne m'étais pas assez couvert. Une impression qui ne dura guère. 30,5 km, principalement en montée, nous séparaient du Col du Glandon. Si on ajoute les 2,5 km de plus pour atteindre le Col de la Croix de Fer, cela laissait bien assez de temps pour me réchauffer.

Profil du Col de la Croix de Fer depuis le barrage du Verney

De plus, quand le soleil parvenait à surmonter l'écran des montagnes environnantes, la température grimpait vite. A notre retour, quelques heures plus tard, le même écran devant la pharmacie d'Allemont indiquait 26°!!! Non, l'hiver n'était pas encore là en ce 28 octobre, et nous en avons profité pour ajouter deux grands cols à notre collection, dont un à plus de 2000 m.

Depuis le carrefour de Rochetaillée jusqu'au lac du Verney, 8 km sans grande difficulté, à l'exception de la montée au travers des pentes herbeuses du barrage (voir dernière photo ci-dessous). L'idéal pour s'échauffer.

Ensuite, la pente s'accentue, avec pour certains kilomètres des "moyennes" autour des 10%. Le Rivier d'Allemont nous accueille après 15 km…

Le Rivier d'Allemont

A la sortie du village, une descente nous impressionne! Un panneau indique que la pente est à 12%. Mon compteur précise qu'il y en a pour 1 km. Et comme j'ai préparé le parcours, je sais qu'il va falloir remonter, sur ce kilomètre, environ 100 m de dénivelé positif... Mais ce sera pour le retour…

Après Le Rivier d'Allemont

Au bas de cette descente, la route (« inondable », nous dit un panneau) traverse le torrent, l'Eau d'Olle, avant de remonter aussitôt avec une pente particulièrement raide. 10 à 11% sur deux kilomètres. C'est la partie la plus sévère de l'ascension.

Nous finissons par apercevoir le barrage de Grand'Maison, parfaitement intégré aux couleurs de la montagne…

Barrage de Grand' Maison
Sur les rives du lac de Grand' Maison, un beau replat nous permet de souffler... Et la lumière nous offre l'occasion de faire de belles photos.

Lac de Grand' Maison

Nous quittons bientôt l'Isère pour entrer en Savoie.

D'Isère en Savoie

Environ 2 km avant d'atteindre le Col du Glandon, deux belles tables de pierre sont comme une invitation à casser la croûte. Une invitation que nous n'avons pas le cœur de refuser…

Un pique-nique en altitude dans des conditions quasi estivales, inespérées en cette saison

La vue sur le lac y est imprenable!

Lac de Grand' Maison

Et voilà le Col du Glandon, à 1924 m d'altitude.

Arrivée de Marie-Ange au Col du Glandon (1924 m)

Nous avons déjà parcouru 30,5 km. Nous qui craignions de rencontrer des températures beaucoup plus basses à cette altitude, nous sommes agréablement surpris par la douceur.

Col du Glandon (1924 m)

Nous profitons du décor pour prendre quelques photos qui nous amusent…

Marie-Ange prend le maillot jaune au Col du Glandon!
Nous rendre ensuite au Col de la Croix de Fer est presque une formalité : 2,5 km depuis le Col du Glandon, et il fait toujours aussi doux, bien que le vent commence à se lever.

Col de la Croix de Fer en vue!
J'arrive au sommet un peu avant Marie-Ange, ce qui me permet de la photographier à son arrivée.

Marie-Ange au Col de la Croix de Fer (2067 m)

Elle me propose ensuite de remonter sur le vélo pour simuler mon arrivée... J'ai ainsi une photo "mise en scène" de mon passage sur la ligne… 

Mon arrivée fictive au Col de la Croix de Fer (2067 m)
Le paysage sur l'autre versant du col, avec une vue splendide sur les Aiguilles d'Arves, nous récompense de nos efforts!

Les Aiguilles d'Arves vues depuis le Col de la Croix de Fer
La descente a été rendue plus difficile que prévu car le vent s'est levé. Un vent assez fort avec, par moments, des bourrasques latérales qui nous incitent à ne pas prendre trop de vitesse.

Le Lac de Grand' Maison, vu en redescendant
Conformément à nos appréhensions, la remontée vers Le Rivier d'Allemont s'avère effectivement plutôt ardue... Des passages à 12%, lorsque les muscles se sont refroidis au cours d'une longue descente, ça tire fort sur les cuisses!...

Puis la descente reprend avec cependant deux autres secteurs où la route remonte un peu. La preuve qu'il ne faut pas tout donner dans l'ascension…

En montant, quand nous sommes passés au lac du Verney, il était dans l'ombre. Au retour, le soleil est maintenant haut et se prête volontiers à des photos lumineuses…

Le Lac du Verney et, au premier plan, la centrale hydroélectrique de Grand' Maison
Le retour à Allemont me donne également l'occasion de faire une photo vue du barrage "sous le soleil". Ce matin, au départ, toute cette zone était aussi dans l'ombre de la montagne.

Retour à Allemont, vu depuis le barrage
(le petit point noir dans la descente, c'est Marie-Ange sur son vélo!)
Ainsi que le vieux village…

Allemont, le vieux village
A l'arrivée: 65 km au compteur et plus de 1900 m de D+, selon l'estimation faite sur Openrunner (aller-retour)... Le bilan de cette journée est... que nous sommes conscients de la chance que nous avons eue de pouvoir profiter d'une si belle fenêtre météorologique, alors qu'au même moment de nombreuses régions de France étaient sous la pluie, voire sous la tempête...

Si on m'avait dit, il y a encore quelques jours, que je grimperais un nouveau col à "2000" en 2013, je ne l'aurais pas cru!

C'est vraiment sympa d'avoir pu bénéficier d'une telle opportunité...

Claude
Photos personnelles


LIENS :

➜ Inventaire de nos cols à plus de 2000 m d'altitude

dimanche 27 octobre 2013

30 COLS EN DRÔME (20 AU 26 OCTOBRE 2013)

RANDONNÉE PERMANENTE DU CLUB DES CENT COLS

Depuis quelque temps, nous envisagions de commencer, au cours des vacances de la Toussaint 2013, cette Randonnée Permanente proposée par le Club des Cent Cols. Ne souhaitant pas enchaîner le parcours façon "voyage à vélo" (nous ne sommes pas équipés pour), j'avais étudié de multiples possibilités de boucles permettant de parcourir l'essentiel des routes proposées et d'escalader les innombrables cols au programme, tout en revenant chaque fois à notre point de départ. Le tout sans faire de parcours trop longs car nous sommes quand même en fin de saison... Pas évident à mettre au point! Mais la perspective de profiter des superbes couleurs de l'automne nous a motivés.

Les belles couleurs du Col de Pennes
Par ailleurs, nous avons attendu l'avant-veille du début des vacances pour nous assurer que le temps serait favorable... Pas question d'aller dans le sud pour rester enfermés à cause d'un temps pourri et pas question non plus de faire du vélo en montagne sous la pluie, ni même dans les nuages. Ça n'aurait pas grand intérêt.

La météo nous ayant rassurés, nous voilà partis pour Die! Pourquoi Die? La réponse est claire, je dirai même "clairette"... Parce que Die est au pied du Vercors et que nos amis qui ont participé à la cyclo-montagnarde du Vercors au mois de juin nous ont donné envie d'aller y traîner nos roues! Et parce que les environs de Die offrent par ailleurs de multiples possibilités de circuits avec un minimum de déplacements automobiles! CQFD!

Die sous les nuages (premier jour)

Durant la semaine, en dehors de "l'alerte orange" du mercredi qui nous a dissuadés de pédaler (violents orages annoncés dans l'Ardèche et dans la Drôme), nous avons roulé tous les autres jours, soit six sorties pour un total de 368 km, avec 30 cols homologués et un dénivelé positif cumulé d'environ 7150 m.



Col de Marignac : premier col du séjour

Dans la musette à souvenirs, plusieurs centaines de photos!... J'ai utilisé bon nombre de ces photos pour concevoir des articles abondamment illustrés. Je vous invite vivement à consulter ces reportages. Il y a de quoi régaler vos mirettes!



Tous les liens sont disponibles sur notre site.
➜ Voir la page 100 cols en Drôme.

Sur la même page, vous retrouverez également les liens vers les articles consacrés à nos séjours ultérieurs, en avril et en octobre 2014.

À bientôt pour de nouvelles aventures cyclo-touristiques!

Claude
Photos personnelles

samedi 26 octobre 2013

VALLÉE DE LA ROANNE ET COLS AUTOUR DE SAINT-NAZAIRE-LE-DÉSERT (100 COLS EN DRÔME)

RANDONNÉE PERMANENTE DU CLUB DES CENT COLS

Retrouvez sur notre site la page 100 cols en Drôme, qui récapitule tous nos articles concernant cette randonnée (séjours d'octobre 2013, d'avril et d'octobre 2014).

Pour cette sixième et dernière balade dans la Drôme, nous nous attaquons au plus gros morceau de notre séjour : en un peu moins de 80 km, plus de 1500 m de D+ et 8 cols à franchir!

Nous allons en voiture jusqu'à Vercheny. De Vercheny à Saint-Nazaire-le-Désert, nous prendrons la même route à l'aller et au retour, soit deux fois 22 km dans la vallée de la Roanne, avec un petit col non repéré lors de la préparation de la balade, le Tavard. Puis nous ferons une boucle de 30 à 35 km qui nous permettra de franchir 7 autres cols!

Dès le départ, nous traversons la Drôme et, peu après, la Roanne, son affluent.

La Roanne; au fond, son confluent avec la Drôme 
Dès le carrefour suivant, un panneau "Route barrée à 8 km" nous inquiète. Mais nous continuons. Si nous sommes obligés de faire demi-tour, tant pis! Nous aurons au moins découvert une partie de cette vallée de la Roanne, dont on nous a vanté la beauté.

Très vite, la route s'élève, tandis que nous remontons le cours de la rivière. A Saint-Benoît-en-Diois, nous rencontrons des randonneurs qui nous confirment que la route est barrée un peu plus loin et qu'ils ont été obligés de rebrousser chemin alors qu'ils se rendaient en voiture au départ d'une balade.

Saint-Benoît-en-Diois
Nous décidons d'insister dans notre choix initial et d'aller voir par nous-mêmes. Et nous voyons! C'est vrai que l'éboulement est impressionnant!

Éboulement sur la route peu après Saint-Benoît
Après portage sur une vingtaine de mètres, l'obstacle est franchi. Un panneau aperçu plus loin, disposé pour l'autre sens de circulation, nous révèle qu'un minage a été effectué la veille. Nous venons juste de sortir du "périmètre de sécurité"… Il ne fallait pas approcher de l'éboulement! C'est bon à savoir… mais c'est un poil trop tard! Nous sommes passés! Le problème, c'est que, comme le furet, nous devrons repasser par là au retour…

Le long de la Roanne, j'ai pris de nombreuses photos. C'est avec difficulté que j'ai fait le tri afin d'en éliminer un certain nombre… Quel que soit le charme de cette vallée, pas question de laisser la Roanne inonder cet article !… Nous sommes venus pour grimper des cols!

La Roanne
Comme la veille, nous quittons bientôt le Diois pour entrer en Drôme Provençale…

Drôme Provençale
Au cours de l'ascension qui se poursuit, un panneau m'intrigue. Je le photographie pour m'en souvenir. Après recherche, j'apprends que le "Contour des fils" doit son nom aux câbles d'une tyrolienne qui, jadis, permettait de ramener à la route les bois coupés sur le versant opposé. Je n'aurais jamais trouvé ça tout seul!

Contour des fils
Peu après nous atteignons le premier col du jour, le Tavard… C'est l'indication d'une altitude qui me fait penser que c'est un col. Le "Chauvot" (catalogue des cols français) confirmera.

Col du Tavard (557 m)
Comme nous redescendons jusqu'à Pradelle, et même un peu après, nous réalisons qu'il faudra remonter tout ça au retour. Mais n'anticipons pas!

A Saint-Nazaire-le-Désert, nous faisons pointer nos cartes de route "100 Cols en Drôme". Ensuite, nous décidons de nous restaurer, même s'il est un peu tôt, car le vrai "désert", ce sera pour plus tard, quand nous serons en train de jouer à saute-moutons avec les cols de la région! Nous profitons donc de la petite épicerie locale pour quelques achats, et de l'ombre de quatre superbes platanes pour un pique-nique bien agréable.

Pique-nique à Saint-Nazaire-le-Désert
Saint-Nazaire est un joli petit village. Je serais curieux de savoir pourquoi il a été associé au "désert". Il y a des gens, il y a de l'eau… En revanche, ni dunes, ni chameaux…

Saint-Nazaire-le-Désert :  la Roanne et l'église
Dans la montée du Col des Guillens, Saint-Nazaire apparaît tout petit…

Saint-Nazaire-le-Désert, vu d'en haut, en montant vers le Col des Guillens
Bientôt, les cols s'enchaînent rapidement. Par "rapidement", je ne veux pas dire qu'on les monte vite, mais qu'ils sont proches les uns des autres! C'est d'abord le Col des Guillens…

Le Col des Guillens (802 m)
La route redescend à peine puis remonte au Col du Portail, séparé du col précédent par 1,5 km seulement…

Le Col du Portail (805 m)
On redescend ensuite davantage, l'altitude du point le plus bas étant de 740 m. Puis on remonte jusqu'à Volvent (alt. 850 m)…

Volvent
Et voilà le Col de Vache…

Le Col de Vache (887 m)
De nouveau, la route redescend, mais très peu, et nous sommes maintenant sur les pentes du Col des Roustants.

Le Col des Roustants (1028 m)
Cette fois la descente en direction de Chalancon est beaucoup plus longue :  6 km pour 250 m de dénivelé négatif… qu'il faudra remonter pour franchir les cols suivants! A commencer par le Col de la Croix (NB: ce n'est pas la même croix que celle du col franchi lors de notre première sortie!).

Le Col de la Croix (893 m selon le panneau, 907 m selon le Club des Cent Cols)
Nous traversons ensuite le plateau de Chamauche… où il n'y avait pas un chat! Ni beau, ni moche!

Plateau de Chamauche, et au fond, le Col de la Croix
Et la montée se poursuit jusqu'au col du même nom…

Col de Chamauche (1037 m)
C'était la dernière grosse ascension du jour car le Col de Planlara se franchit sans effort, après avoir suivi une petite route de crête. A propos de ce col, nous constatons un désaccord concernant l'altitude, le panneau indiquant 1037 m, comme le col de Chamauche, tandis que le "Chauvot" ne lui consent que 1000 m.

Col de Planlara (1037 m selon la police, 1000 m selon les manifestants…)
Une chose est sûre, Marie-Ange a retrouvé le sourire après une certaine tension dans les dernières ascensions qui lui ont semblé bien longues. Ça fait du bien de savoir que l'essentiel des kilomètres restant à parcourir, une bonne trentaine quand même, se fera en descente!

De retour à Saint-Nazaire-l'Oasis, nous prenons le temps de nous ré-hydrater…

Saint-Nazaire-le-Désert : seconde visite
Puis c'est de nouveau la pittoresque vallée de la Roanne… Les deux kilomètres de remontée vers le Col de Tavard se font tranquillement (pente à 2,5% de moyenne). Puis ce sont les gorges…

Vallée de la Roanne : deuxième épisode
Dans la foulée, nous franchissons l'éboulement. Sans nous attarder car nous savons maintenant que nous sommes ici dans un périmètre "d'insécurité"!…

De retour à Saint-Benoît-en-Diois, nous faisons une courte halte pour visiter l'église et ses abords.

L'église de Saint-Benoît-en-Diois
Et nous retrouvons la Drôme, que nous franchissons une dernière fois pour revenir à Vercheny.

La Drôme, à Vercheny
Après cette dernière balade, c'est l'heure des bilans…

Bilan de la semaine :
  • 6 parcours
  • 368 km
  • 30 cols
  • 7150 m de D+
Reste à faire pour finir la Randonnée Permanente "100 Cols en Drôme" :
  • au moins une quinzaine de parcours
  • 892 km
  • 72 cols
  • au moins 17 000 m de D+
Bref, en 2014, nous reviendrons! Pour tenter de finir ce que nous avons commencé, certes, mais surtout parce que rouler dans la Drôme nous a beaucoup plu! C'est une région qui n'a rien à envier à l'Ardèche pour ce qui est de la pratique du vélo. Pour ceux qui ne connaissent pas et qui aiment la moyenne montagne, n'hésitez pas à aller y faire tourner vos pédales… Vous ne regretterez pas!

Claude
Photos personnelles

LIENS :

—> Page de notre site consacrée à la randonnée permanente 100 Cols en Drôme.