dimanche 31 octobre 2010

SORTIE CLUB VTT : YERRES ET SEINE

On n'a pas l'habitude de faire des articles sur les sorties club ! Mais celle-ci a été exceptionnelle a plus d'un titre et mérite bien un petit souvenir !...

Premier point sortant de l'ordinaire : nous étions 12 pour cette sortie club ! Un record si l'on excepte évidemment la sortie hivernale à Paris et la balade rituelle organisée le samedi après-midi lors du week-end des vététistes. Outre les vététistes fidèles et réguliers (Joao, Hommer, Christophe, Michel U., Damien et moi), le groupe incluait Jean-Paul, nouveau licencié, José, invité d'Hommer, deux routiers découvrant les joies du VTT : Bernard O. et Gilles A. Et pour compléter, nos deux amies de l'ASPTT Paris, Valérie L. et Laurence H.

Rendez-vous à Picasso
Après un début classique, parcours dans le bois entre Limeil et Villecresnes, nous sommes arrivés sur les bords du Réveillon. Là, premier incident : au moment de franchir le cours d'eau, je m'aperçois que le pont a subi quelques dégâts et que les planches manquantes ont été remplacées par une palette en bois !.. Traversées prudente, donc...
Nous remontons sur le plateau, dans la partie de Villecresnes qui jouxte Brunoy. Petit tour par Mandres-les-Roses et nous arrivons au bord de l'Yerres. Petit sentier sur la gauche pour un des rares passages techniques, une montée avec des cailloux glissants, en partie masqués par les feuilles mortes... Et là, deuxième incident : suite à un effondrement, au beau milieu du sentier, un trou béant d'un à deux mètres de profondeur... Difficile d'être plus précis car le fond est rempli d'eau ! Pour le diamètre je dirai environ 1,50 m. Seul passage possible : une barrière en PVC blanc qui a été posée au sol en guise de pont... Revêtement glissant, résistance peu sûre (sale temps pour les gros, hein, Christophe !)... Bref ! Je commence à me dire que j'ai pas de bol pour l'instant car, lors de mon dernier passage, il y a environ six mois, ces deux "obstacles" n'existaient pas...

Nous redescendons sur les bords de l'Yerres que nous franchissons par un pont et là, Gilles découvrent le côté glissant de certains revêtements de bois lorsqu'ils sont humides... Deux chutes en 20 m... juste pour apprendre !

Peu après nous atteignons l'orée de la forêt de Sénart. Nous y entrons en escaladant la côte que j'ai baptisée, il y a fort longtemps déjà, la "Mordelet"! En souvenir de notre ami Michel qui, lorsqu'il participait encore aux sorties clubs des vététistes (Reviens, Michel ! Tu nous manques !!!), la montait toujours "à bloc" et nous, derrière, on essayait de ne pas cracher tous nos poumons d'un seul coup ! Pour l'ascension du jour, Joao et Damien jouent le jeu et arrivent les premiers au sommet !

La suite du parcours nous amène jusqu'à la Nationale 6, que nous traversons, puis à la Maison forestière du Carrefour de Montgeron. Ensuite, direction le carrefour du Chêne d'Antin, où nous faisons notre arrêt "ravito" Tout cela non sans avoir apprécié les superbes couleurs automnales, bien mises en valeur par la lumière de cette matinée ensoleillée.

Pause près du Chêne d'Antin (forêt de Sénart)
Joao
Petit tour inévitable dans les rues de Draveil pour rejoindre les bords de Seine, où nous attend un troisième contretemps : la passerelle que je comptais franchir pour rejoindre un superbe sentier au bord du fleuve est malheureusement impraticable et l'accès en est impossible. Demi-tour obligatoire, petit détour par les rues de Draveil et nous finissons par rejoindre le fleuve, tout près d'un centre nautique. Quatre personnes qui font de l'aviron et approchent de l'embarcadère nous interpèlent alors : « Pouvez-vous nous aider à sortir le bateau ? » Aussitôt, plusieurs vététistes se portent volontaires... pour une expérience peu banale en VTT !

Bord de Seine
Laurence et Joao
Michel, Christophe et Bernard
Nous arrivons ensuite sur la Base de Loisirs du Port aux Cerises... Moment de rigolade lors du franchissement des passerelles qui enjambent des bras d'eau entre la Seine et les bassins qui la bordent. Nouveau passage sur route dans le secteur de la gare de Vigneux... Et nouveau sentier, avec des passages extrêmement agréables, au bord des étangs, et d'autres beaucoup moins, avec un terrain "miné" à proximité d'un camp de Manouches (Stéphane, on t'avait bien dit que ce n'était pas de la boue!...).

Enfin, nouvel incident lorsque le chemin débouche en plein camp de "Gens du Voyage"... Un monsieur s'est installé au beau milieu du passage pour peindre des planches... Ce qui nous oblige à contourner la caravane en enjambant un tas de débris en tout genres...

Nous quittons la Seine à Villeneuve-Saint-Georges avec une superbe montée, suivi d'un retour en ordre dispersé, chacun rentrant au bercail par le chemin de son choix...

Je me demande ce que nos amis routiers vont retenir de cette sortie un peu spéciale ! J'espère en tout cas que les multiples incidents ne les auront pas rebutés pour une prochaine virée avec nous ! En tout cas, qu'ils ne s'inquiètent pas... pour nous ! Nos sorties VTT ne sont pas toutes comme ça !... Il y en a de bien pires ! (sourire)

Claude

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire