dimanche 26 septembre 2010

LA GAMELLE TROPHY 2010, À SILLÉ-LE-GUILLAUME (72)

Le flyer
J'ai participé ce dimanche à ma cinquième “Gamelle Trophy”. Mes quatre précédentes participations (2003, 2004, 2005 et 2009) s'étaient effectuées dans le cadre des week-ends organisés pour les vététistes du club en partenariat avec nos amis de l'ASPTT Paris. Cette année, j'avais décidé de m'inscrire afin de retrouver au départ du 50 km deux de nos licenciés déjà inscrits, Valérie “la grenouille” et mon “vieux pote” Thierry (pas si vieux que ça en fait !) avec lequel j'avais fait de très nombreuses randonnées en 2005, dont mon premier 100 bornes VTT à la Montapeine (Meaux), un super souvenir.

Thierry, Valérie et Claude
Après de très agréables retrouvailles dînatoires le samedi soir, devant de belles assiettes de tagliatelles, tout à fait indiquées en cette veille de randonnée sportive, nous nous sommes donc retrouvés le dimanche matin sur la ligne de départ. Bonne surprise, le temps s'annonçait beaucoup plus dégagé et sensiblement moins froid que la veille. Et la matinée fut, de fait, très ensoleillée.

J'ai récupéré les plaques... Sans plaque pas de départ !
Les hommes de l'ONF veillent !...
En ce qui concerne le parcours, une différence notable par rapport à l'édition 2009 : on est très vite entré dans le vif du sujet, avec des côtes et des descentes techniques après à peine plus de 5 km. Effet indésirable de cette entame musclée, les nombreux vététistes qui s'étaient élancés de bonne heure, n'ont pas eu le temps de se répartir sur le parcours et se sont retrouvés ensemble à faire la queue au pied des montées ardues et encore plus à l'amorce des descentes dangereuses et techniques. Forcément, avec 2 500 participants, le moindre goulot d'étranglement placé trop près du départ crée des bouchons...

En arrivant au deuxième ravitaillement, après environ 28 km, nous avons eu la confirmation que les difficultés, cette année, étaient plutôt concentrées sur la première partie du parcours. En effet, nous avions déjà escaladé 750 m de dénivelé positif (sur les 1230 prévus au total). Alors que sur les 22 kilomètres restants, on ne nous annonçait “que” 480. En outre, les montées comme les descentes de cette deuxième portion s'avérèrent moins sévères que celles du début.

Profil
Sur les derniers kilomètres, alors qu'il était un peu plus de treize heures, une invraisemblable surprise nous attendait ! Un nouveau bouchon, dont l'explication a de quoi laisser rêveur ! La course de l'après-midi venait de s'élancer et le début de leur circuit coïncidait avec la fin du nôtre !... Conséquence, il nous a fallu attendre des “trous” dans le flot de coureurs pour pouvoir nous élancer, par petites vagues... Sachant qu'ensuite les compétiteurs déjà attardés déboulaient comme des malades en cherchant à nous doubler sans perdre trop de temps !... Pour finir, après environ deux ou trois kilomètres communs, les organisateurs nous ont obligé à “zapper” la fin de notre parcours, amputé de quelque deux kilomètres, pour laisser le champ libre aux coureurs. En ce qui nous concerne, Valérie, Thierry et moi, nous avons quand même fait 50 bornes puisqu'une erreur à mi-parcours nous avait conduits à un petit aller-retour de 2 km.

Question ravitos, je suis un peu moins enthousiaste que les autres années. Si j'ai apprécié de trouver du salé au second ravito (rillettes, saucisson...), j'ai regretté l'absence de sandwich à l'arrivée et il m'a semblé que l'assortiment de victuailles était moins varié que d'habitude...

Au final et malgré les petits reproches que je me suis permis d'adresser aux organisateurs à travers ce petit résumé, je suis très content de ma participation. Content de mes jambes qui ont bien tenu le coup, mieux que lors de certaines participations où j'avais fini avec des cuisses franchement plus lourdes, voire avec des crampes. Et très content d'avoir fait l'ensemble du parcours en compagnie de mes deux sympathiques partenaires. Nous avons particulièrement apprécié ces paysages forestiers somptueux, les grands pins majestueux, les châtaigniers chargés de fruits prêts à quitter le "nid", les fougères déjà parées des couleurs de l'automne, les sous-bois obscurs traversés en de nombreux endroits d'une splendide lumière, les incursions dans la campagne ensoleillée... Une superbe matinée de VTT !

Claude

—> Voir les photos du circuit prises par les organisateurs.

Derniers préparatifs pour Thierry...
Valérie est-elle très concentrée... ou pas bien réveillée?

Claude
Claude



Thierry
Valérie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire