vendredi 26 août 2016

MONTÉE À CAUTERETS ET AU PONT D'ESPAGNE (HAUTES-PYRÉNÉES)

Après le départ de nos camarades de club, rentrés en Dordogne, nous avons prolongé le séjour d'une journée… Plusieurs possibilités s'offraient à nous : nouveaux cols, sites remarquables?… Après consultation de notre CycloGuide des Hautes-Pyrénées, nous avons choisi de monter jusqu'à Pont d'Espagne, site BCN/BPF de la FFCT.

Devant l'hôtellerie du Pont d'Espagne
La fiche du CycloGuide annonçait par erreur 25 km d'ascension depuis Pierrefitte-Nestalas.

Carte du CycloGuide
Après vérification sur carte ainsi que sur Openrunner et sur le profil trouvé sur Internet, la difficulté est ramenée à un peu plus de 18 km. Presque autant que le Tourmalet escaladé hier, mais avec un dénivelé inférieur. En revanche, entre le 14e et le 17e kilomètre, on trouve des pentes qui avoisinent à plusieurs reprises les 14%, ce qu'on ne voit pas dans le Tourmalet. Bref, cette ascension n'est pas une mince difficulté.

Profil de la montée à Pont d'Espagne
Le départ s'effectue sous un ciel un peu plus voilé que les jours précédents. Nous rejoignons rapidement Pierrefitte-Nestalas. A partir de là, la route s'élève rapidement.

Vue sur Pierrefitte-Nestalas au début de la montée
Sur la route de Cauterets, deux surprises nous attendent. La première, c'est la circulation soutenue qui gâche un peu le plaisir. La seconde, c'est un passage imprévu avec quelques lacets à 10-12%, passage qui n'apparaît ni sur le profil ni sur les cartes du GPS. Il s'agit d'une nouvelle route construite après les intempéries de juin 2013 qui avaient détruit l'ancienne route passant à cet endroit au bord du Gave de Cauterets.

Après 10 km d'ascension, nous atteignons Cauterets, qui jouit de l'animation propre aux jours de marché.

Cauterets, un jour de marché
Nous traversons le gave…

Gave de Cauterets
… et prenons la direction de Pont d'Espagne, distant de 8 km. A la Raillère, nous effectuons une petite pause pour admirer les cascades, l'une à droite de la route…

Cascade
… l'autre à gauche.

Cascade du Lutour
Nous enchaînons ensuite cascades et pentes raides, ce qui peut se traduire par une alternance de fraîcheur et de coups de chaud!

Marie-Ange en plein effort!
Certains sites sont particulièrement spectaculaires et les photos peinent à restituer l'impression ressentie en direct!

Cascade et… cascadeuse?
Après cet épisode paisible au milieu de décors grandioses, l'arrivée sur le site du Pont d'Espagne se solde par une énorme stupéfaction. On se croirait sur le parking d'un parc d'attraction! Un panneau annonce le tarif : 6 € si on reste plus de 15 minutes. Ça ne concerne pas les vélos heureusement!

Parking du Puntas (Pont d'Espagne), extrait!
Le bâtiment qui barre l'accès au site du Pont d'Espagne ne dément pas la première impression.

Gare de péage du Pont d'Espagne
Une fois passée la "gare de péage", nous sommes de nouveau désappointés par un rappel de la règlementation du Parc National des Pyrénées : « Pas de véhicule, ni de VTT. Cet espace se découvre à pied, circulation interdite en dehors des voies autorisées. »

Règlementation du parc national
Nous nous interrogeons : la route qui mène à l'hôtellerie fait-elle partie des "voies autorisés"? Un autre panneau nous apprend que le site remarquable du Pont d'Espagne, où se trouve l'hôtellerie, n'est qu'à 5 minutes à pied.

Vue générale du Pont d'Espagne et des environs
Nous décidons d'y aller, en tenant nos vélos en laisse, dans le respect des promeneurs. Nous passons par la passerelle, qui offre une vue superbe sur le gave, en aval.

Le gave, vu depuis la passerelle près du Pont d'Espagne
En amont, la vue est tout aussi spectaculaire. Voilà le fameux pont d'Espagne, qui donne son nom au site.

Le Pont d'Espagne, vu depuis la passerelle
Nous arrivons ensuite devant l'hôtellerie, d'où nous prenons quelques photos de la spectaculaire cascade.

Cascade vue du Pont d'Espagne
Nous nous faisons photographier (voir en début d'article), puis nous traversons le pont, pour quelques clichés supplémentaires.

Pont d'Espagne et hôtellerie
Si on s'écoutait, on n'arrêterait plus de prendre des photos…

Passerelle près du Pont d'Espagne
Cependant, le moment est venu de quitter ce superbe site, non sans regretter de ne pas avoir poussé jusqu'à lac de Gaube, de belle réputation. Pour cela, il faudrait revenir sans les vélos…

Le retour au bercail passe naturellement par Cauterets, sous un franc soleil.

Cauterets, centre ville
Je laisse filer Marie-Ange vers la descente, tandis que je fais un léger détour pour photographier la très pittoresque gare en bois, datant de la fin du XIXe siècle. Ancienne gare ferroviaire devenue gare routière, elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1981.

Gare de Cauterets
Je rejoins Marie-Ange après la fin de la descente, à la sortie de Pierrefitte-Nestalas. De retour à Villelongue, mon GPS affiche 41 km et plus de 1000 m de dénivelé. Pas de col pour aujourd'hui, mais une très belle et longue montée et un site magnifique, à recommander aux chasseurs de BCN/BPF et autres cyclotouristes. Mais cette montée peut tout aussi bien intéresser les sportifs à la recherche d'ascensions avec pentes irrégulières et changements de braquets… Du plaisir pour tout le monde!

Claude
Photos personnelles

LIENS :

➜ Sur notre site : la page sur notre mini-séjour dans les Hautes-Pyrénées.
➜ Toutes nos photos sur Flickr

BONUS :

Présentation de cette balade sur la fiche n° 22 du CycloGuide des Hautes-Pyrénées…

CycloGuide des Hautes-Pyrénées, Circuit n° 22



2 commentaires:

  1. belle dernière étape, super la cascade du pont d'Espagne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Te connaissant, je suis sûr que tu adorerais faire du vélo dans ce coin : ça monte et c'est beau! Tout ce que tu aimes! ;-)

      Supprimer