samedi 19 mai 2012

TOURISME A VÉLO EN YVELINES, AU DÉPART DE GAZERAN

CycloGuide 78, parcours n° 5 : « FLÂNERIE ENTRE HISTOIRE ET NATURE »

En ce samedi du grand week-end de l'ascension, nous avons expérimenté une approche du vélo qui était nouvelle pour nous. Ce n'était pas du cyclotourisme, mais du "Tourisme à vélo"! Quelle différence? me direz-vous. C'est simple: dans le cyclotourisme, le vélo reste sportif. Dans le "Tourisme à vélo", il est juste le mode de déplacement...

Cette "flânerie entre histoire et nature" n'était cependant pas organisée par un quelconque office de tourisme ou un "tour operator", mais par le CoDep des Yvelines. Elle apparaît en bonne place au calendrier de la ligue Île-de-France et sur le "Où Irons-Nous?" en ligne. A noter que le CoDep 78 proposait des excursions analogues pour les 4 jours du week-end de l'ascension.

La veille au soir, nous ne savions pas encore que nous allions intégrer cette organisation. Ayant vu qu'il fallait s'inscrire à l'avance, nous avions renoncé à y participer... Cherchant un parcours à faire, j'ai consulté le CycloGuide des Yvelines et, coïncidence, le parcours qui a retenu mon attention, le n° 5, était précisément celui dont se servaient les organisateurs de cette balade! Nous nous sommes donc rendus au départ équipés de tout ce qu'il nous fallait pour effectuer le circuit en autonomie (feuille de route du CycloGuide, carte et pique-nique), tout en prenant en compte l'heure de rendez-vous, pour le cas où on nous autoriserait à nous joindre au groupe, ce qu'Annie, la responsable, accepta avec plaisir. C'est ainsi que nous nous sommes intégrés à la quarantaine de participants, venus d'horizons très divers, et cela gratuitement du fait que nous sommes licenciés FFCT!…

Rassemblement avant le départ sur le parking de la gare de Gazeran (78)
Parmi les participants, de grands randonneurs, des cyclistes occasionnels, des familles avec enfants (le plus jeune devait avoir 11 ans), beaucoup de féminines, certaines inexpérimentées et mal équipées, d'autres chevronnées et rompues aux longues distances en tout genres, etc. Pour encadrer tout ce monde-là, réparti en trois groupes, deux moniteurs FFCT par groupe, l'un des deux à la fois capitaine de route et guide, le second jouant les "serre-file" et assurant l'homogénéité du groupe, les menus dépannages, et les soins pour les petits bobos.

Certes, tout le monde était là pour faire du tourisme, mais certains n'étaient pas "QUE" des touristes. J'ai discuté avec un vététiste pratiquant tous les dimanches, avec un licencié de Bailly-Noisy s'apprêtant à faire Nantes - Bucarest par l'Eurovélo n° 6 (3000 km), avec une cyclote de Maurepas partant la semaine prochaine avec une quarantaine de licenciés de son club pour un "Maurepas - La Bourboule" en vélo... Quant à Annie, notre hôtesse, une petite réflexion de sa part en dit long sur ses habitudes cyclotouristes. Répondant à un commentaire de Marie-Ange, qui associait "200 km" et "longue distance", elle a dit, avec beaucoup de modestie: « 200, c'est une distance moyenne »!…

Par curiosité, à l'arrivée, j'ai consulté mon compteur: 16,2 km/h de moyenne pour 65 km. Cela représente environ 4h de pédalage... En réalité, partis un peu après 9h30, nous sommes rentrés vers 16h30, ce qui fait trois heures de haltes cumulées. Je ne saurais dire combien d'arrêts nous avons effectués, mais aucun ne nous a paru superflu... Alain, notre guide, a su nous intéresser par des explications judicieuses mais jamais trop longues... C'est ainsi qu'il nous a fait découvrir les vestiges du château de Gazeran, ainsi que son très joli lavoir, le parc du château de Rambouillet où nous avons pu admirer de nombreuses constructions historiques et apprécier de magnifiques paysages... Par la suite, sur notre route, plusieurs étangs, plusieurs chênes remarquables, plusieurs sites et curiosités étonnants: ponts, lavoirs, églises, etc. etc.

Alain, notre guide présente un pont sur la Guesle, près du hameau de Guiperreux.
Les deux arches de conception différente, résultat de la mésentente entre les deux communes (une sur chaque rive) qui en ont réalisé la construction…
En faire une liste complète ne présenterait aucun intérêt pour qui n'a pas participé à la sortie. En revanche, pour nous qui l'avons faite, le CoDep 78 avait prévu un cadeau original et sympathique: une clé USB sur laquelle nous avons trouvé un diaporama "Power Point" retraçant tout le circuit avec photos et explications...

Vous trouverez ci-dessous un petit aperçu de cette balade, au travers de quelques-unes des nombreuses photos prises par Marie-Ange et moi-même...

Ayant envisagé de faire ce circuit en utilisant uniquement les indications du CycloGuide des Yvelines, je me suis rendu compte que sans Alain, notre guide, nous serions passé à côté d'un très grand nombre de curiosités et c'eut été grand dommage... Quant à faire les mêmes découvertes en se déplaçant en voiture, c'est hors de question. S'arrêter aussi souvent est insupportable quand il faut chaque fois se demander où laisser la voiture... Et à pied, ce serait interminable!

Bref, vive le tourisme à vélo!... Et merci à nos guides et à nos accompagnateurs!

Claude
Photos : Claude et Marie-Ange


Liens :

—> Présentation des CycloGuides sur notre site.
—> Tous les parcours de CycloGuides que nous avons testés.

RÉSUMÉ EN IMAGES

Lavoir de Gazeran : première halte
Château de Rambouillet
Parc du Château de Rambouillet : la Grotte des Amants
Parc du Château de Rambouillet : Chaumière aux Coquillages
Parc du Château de Rambouillet : la Guéville

Parc du Château de Rambouillet : panneau explicatif associé à un "écuroduc", sorte de pont suspendu pour écureuil!...

L'écuroduc
Poigny-la-Forêt, l'église avec son "caquetoir", sorte d'auvent où les femmes se retrouvaient pour papoter (selon Alain, notre guide, l'équivalent masculin, c'était... le bistrot du coin!)

La Boissière-École: pique-nique à proximité d'une salle communale, avec accès à des toilettes et possibilité pour Annie d'offrir le café aux amateurs...
Le lavoir de Raizeux
Poigny-la-Forêt : oratoire Saint-Fort
Poigny-la-Forêt : le garage de Jean-Pierre Chapelle, collectionneur de véhicules anciens et de vieux objets en tout genres
Dernier arrêt, sur la route du retour, entre Poigny et Gazeran, auprès d'un chêne remarquable : le chêne du Président!

4 commentaires:

  1. Il n'y avait pas que des châteaux! Cette flânerie aurait pu se nommer également la rando des "chaumières et des haras"; à 16 km/h de moyenne, nous avions suffisamment de temps pour changer de selle! L'un des participants à cette rando possédait les clés d'un étang privé, l'Etang de Guiperreux, et nous a fait l'honneur de nous le faire découvrir. Durant cette escapade, nous aurions pu également surveiller le bouchon dans les eaux dormantes de l' Etang du Coupe-Gorge ou de l'Etang du Roi, domaines des pêcheurs. Une rando calme, paisible, réservée aux amateurs de nature et de petites routes tranquilles, à l'écart des villes et des automobiles.

    RépondreSupprimer
  2. Benoît Robitaille15 décembre 2013 à 10:45

    Bonjour Claude,
    Je suis moi-même un grand fan de plein-air et bien évidemment de vélo. Je ne suis pas natif de la France, mais bien du Québec. Chez-nous, au Québec, depuis quelques années, les cyclo-routes prennent de plus en plus de place dans notre paysage. L’engouement pour le cyclotourisme est en expansion et les pistes cyclables ne cessent de se rallonger année après année. Beaucoup de stations touristiques prennent avantage du phénomène en louant des bicyclettes à ceux qui veulent arpenter, pour la première fois, de nouveaux paysages hors du commun.
    Avant de lire votre blogue, je n’avais jamais entendu parler du tourisme à vélo. Je trouve le concept de cette activité à la fois très simple mais autant plus intéressante. Je trouve l’idée très attrayante et je suis certain que cette nouvelle tendance touristique pourrait fonctionner en sol Québécois. Je crois que nous devrions nous baser sur votre idée pour l’adapter à notre clientèle grandissante en cyclotourisme. Les diverses stations touristiques aurait intérêt à regarder sérieusement ce nouveau phénomène et l’adapter à nos infrastructures. Merci d’avoir partagé votre passion pour le tourisme à vélo. J’arriverai peut-être à commercialiser ce concept novateur à nos propres infrastructures québécoises et arriver à en faire profiter le plus de cyclistes possible!

    RépondreSupprimer
  3. Benoît Robitaille15 décembre 2013 à 10:51

    Bonjour Claude,
    Je suis moi-même un grand fan de plein-air et bien évidemment de vélo. Je ne suis pas natif de la France, mais bien du Québec. Chez-nous, au Québec, depuis quelques années, les cyclo-routes prennent de plus en plus de place dans notre paysage. L’engouement pour le cyclotourisme est en expansion et les pistes cyclables ne cessent de se rallonger année après année. Beaucoup de stations touristiques prennent avantage du phénomène en louant des bicyclettes à ceux qui veulent arpenter, pour la première fois, de nouveaux paysages hors du commun.
    Avant de lire votre blogue, je n’avais jamais entendu parler du tourisme à vélo. Je trouve le concept de cette activité à la fois très simple mais autant plus intéressante. Je trouve l’idée très attrayante et je suis certain que cette nouvelle tendance touristique pourrait fonctionner en sol Québécois. Je crois que nous devrions nous baser sur votre idée pour l’adapter à notre clientèle grandissante en cyclotourisme. Les diverses stations touristiques aurait intérêt à regarder sérieusement ce nouveau phénomène et l’adapter à nos infrastructures. Merci d’avoir partagé votre passion pour le tourisme à vélo. J’arriverai peut-être à commercialiser ce concept novateur à nos propres infrastructures québécoises et arriver à en faire profiter le plus de cyclistes possible!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Benoît,

      Je vous remercie pour ce message très sympathique, venu d'outre-atlantique. Le concept du Tourisme à Vélo tel que je le décris dans cet article est une initiative du Comité Départemental de Cyclotourisme des Yvelines (département 78 en France). C'est pourquoi j'ai transmis votre message à ma correspondante au sein de ce CoDep 78, Annie Zannier.
      Votre idée de reprendre ce concept au Québec est très séduisante et me donne envie de franchir l'océan pour venir découvrir, à vélo, votre magnifique pays.

      Supprimer