mardi 13 mai 2014

ROUTES FORESTIÈRES EN FORÊT DE FONTAINEBLEAU

En forêt de Fontainebleau, il existe des routes goudronnées fermées partiellement ou complètement à la circulation automobile. Il y en a une en particulier que j'aime beaucoup, celle qui relie Barbizon à la gare de Fontainebleau-Avon, soit une quinzaine de kilomètres.

En quelques jours, j'y suis passé deux fois : la première fois sur un tronçon des Boucles de Seine-et-Marne (randonnée permanente du CoDep 77), la seconde sur un des parcours du Trèfle Bellifontain (randonnée permanente "Les Trèfles de l'Île-de-France").

Si on part de Barbizon, il suffit de suivre la rue principale et de continuer tout droit, par l'Allée des Vaches. On suit ensuite la route goudronnée…

Depuis Barbizon : prendre l'Allée des Vaches
Depuis la gare de Fontainebleau, on démarre par une côte qui nous donne l'impression d'être en moyenne montagne. C'est la Route Forestière de la Reine Amélie…

Depuis la gare de Fontainebleau-Avon : prendre la Route forestière de la Reine Amélie
Entre les deux, l'itinéraire n'est pas toujours simple et rarement rectiligne mais il vaut le déplacement.
Voici en images quelques échantillons de ce qu'on peut apprécier sur ce tronçon, décrit en partant de Barbizon… J'ai numéroté les “stations” puisque, sur le parcours, on passe par la Croix du Calvaire!…


EN SUIVANT LES ROUTES FORESTIÈRES À PARTIR DE BARBIZON

 1.  On quitte Barbizon par une large route forestière : l'Allée des Vaches. À hauteur de la Caverne des Brigands (une auberge!), on tourne à droite et on traverse un parking : on est maintenant sur la route forestière Marie-Thérèse. Quand celle-ci commence à s'élever, elle devient la Route de Sully…

Route de Sully, route forestière fermée à la circulation automobile
 2.  Le trajet se poursuit par la Route de la Gorge aux Néfliers. Lorsque on atteint la Route Ronde (D 301), on la traverse et on continue en face par la Route du Bouquet du Roi. Celle-ci se termine par un bref tronçon non goudronné qui passe sous la D 607 (ex nationale 7). On retrouve bien vite le bitume de la Route Paul.

Route forestière Paul
 3.  Peu après, au Carrefour Louis-Philippe, on tourne à gauche sur la Route du Gros Fouteau, puis au bout à droite sur la Route des Hauteurs de la Solle, très sinueuse et pittoresque, avec quelques points de vue intéressants…

L'hippodrome de la Solle, vu depuis la Route des Hauteurs de la Solle
 4.  A la fin de cette Route des Hauteurs de la Solle, on traverse (prudemment) la D 606 (ex Nationale 6), et on suit la Route de la Béhourdière, où j'ai photographié ces grumes…

Grumes le long de la route forestière de la Béhourdière
 5.  On traverse ensuite la D116, on suit un moment la Route de la Butte à Guay… (Il y a des petits malins qui se sont amusés à transformer, sur la pancarte, le "B" en "P"!)

Route forestière de la Butte à Guay
 6.  Puis on tourne à droite pour emprunter la Route du Calvaire… 

Route forestière du Calvaire
 7.  … qui doit son nom à l'immense croix que l'on aperçoit au fond…

La Croix au bout de la route du Calvaire
 8.  … qui s'appelle la Croix du Calvaire.

La Croix du Calvaire
 9.  Depuis la Croix du Calvaire, on bénéficie d'un large panorama sur Fontainebleau et ses environs.

Panorama sur Fontainebleau depuis la Croix du Calvaire (alt. 135 m)
 10.  A proximité se trouve l'Auvent du Calvaire.

Auvent du Calvaire : panneau d'information
 11.  Une fissure menace la stabilité de ce surplomb rocheux. A terme, la chute du bloc de pierre est inéluctable, même s'il est difficile de prévoir quand cela se produira. Par précaution, le promeneur est invité à ne pas s'approcher de la zone.

Auvent du Calvaire
 12.  La balade continue par la Route de la Reine Amélie qui nous conduira bientôt jusqu'à la gare de Fontainebleau. Cependant, avant d'attaquer la descente, ne pas négliger cette œuvre fixée à même le rocher. Contrairement à ce que le nom de la route forestière aurait pu laisser imaginer, il ne s'agit pas de la Reine Amélie, mais de Némorosa, la Reine des Bois!

Némorosa, Reine des Bois, Œuvre du sculpteur Adam Salomon (1818-1881), réalisée en 1848
La légende de Némorosa, reine des bois :
« Vers 1346, le terrible Prince Noir assiégea Samois. Le Chevalier René de Fontainebleau décida d'emmener sa compagne, la belle Délia, dans une grotte cachée dans la forêt afin de la soustraire au danger. Les combats terminés, René retourna la chercher mais il la trouva inanimée. Délia venait d'être piquée par une vipère. Il l'enterra et le chagrin l'envahit ! Chaque nuit, il passait des heures à pleurer sur le rocher. Jusqu'au soir où une jolie jeune fille couronnée de fleurs et vêtue de feuillage lui apparut : son nom était Némorosa, la reine des bois, et elle venait pour le consoler. René finit par succomber aux charmes de l'apparition. On raconte que par une belle journée d'automne, René et Némorosa quittèrent le sol à tout jamais afin de célébrer leur union quelque part dans le ciel, là où le bonheur est éternel. » (Texte trouvé sur Internet)

 13.  A quelques mètres à peine, une autre curiosité : une stèle en l'honneur du Comte Louis Alexandre Foucher de Careil (1826-1891), homme politique lié à la Seine-et-Marne. On en apprendra plus à son sujet sur Wikipédia.

Stèle à la mémoire du Comte Louis Alexandre Foucher de Careil
 14.  Depuis la fin de la Route Forestière de la Reine Amélie, on aperçoit au fond la gare de Fontainebleau - Avon.

Gare de Fontainebleau - Avon, vue depuis la fin de la Route de la Reine Amélie
Voilà! Nous arrivons à 14 stations, selon la tradition (voir Chemin de Croix)!… Cependant, en dépit de la Croix du Calvaire, ce n'est pas à proprement parler un chemin de croix !… Bien au contraire!

Claude
Photos personnelles mai 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire