mardi 16 septembre 2014

TRÈFLES DE L'ÎLE-DE-FRANCE : LE TRÈFLE ADAMOIS, avec JPB

C'est la 3e fois que je boucle ce Trèfle Adamois, l'un des quatre Trèfles de l'Île-de-France (voir la présentation des Trèfles sur mon site).
Ma précédente participation, en solo, remontait à mars 2014 : voir le compte-rendu.

Cette fois-ci, j'ai eu le plaisir de faire découvrir le nord de la région Île-de-France à mon ami Jean-Pierre, dit JPB. Il a lui même publié précédemment, sur le blog de "la-ptite-reinette-2", des articles auxquels j'ai emprunté quelques extraits.

CIRCUIT n° 3 : 101 km - D+ 670 m
  • Contrôles à : L'Isle-Adam, Moisselles et Ermenonville (Oise)
  • Date : Vendredi 5 septembre 2014
  • Départ réel : Saint-Witz
  • Voir l'article de JPB : Circuit n° 3
Nous avons commencé par le circuit le plus long qui fait plus de 100 km, entre L'Isle-Adam et Ermenonville. JPB a noté que nous l'avions parcouru à la moyenne de 24 km/h. Il faisait gris et j'avais oublié mon appareil photo dans la voiture. La photo ci-dessous a été prise deux jours plus tôt, à Ermenonville, lors de mon passage avec Marie-Ange sur l'un des parcours de l'Étoile de Paris.

Ermenonville
En cette occasion, j'ai pu tester avec succès l'itinéraire alternatif pour éviter l'échangeur de La Croix Verte, une variante aimablement proposée par Bernard Mareuil, responsable des Trèfles de l'Île-de-France pour le Levallois SC.


CIRCUIT n° 2 : 76 km - D+ 540 m
  • Contrôles à : L'Isle-Adam, Bornel et Chantilly (Oise)
  • Date : Mardi 9 septembre 2014
  • Départ réel : L'Isle-Adam
  • Voir l'article de JPB : Circuit n° 2
C'est le plus court des trois circuits avec ses 76 km (un peu moins même si j'en crois le GPS) mais il propose l'ascension la plus difficile avec la côte des Princes.

Au départ, pour la première fois, j'arrive à paramétrer le GPS pour qu'il nous guide. En revanche, je fais une mauvaise manipulation qui stoppe l'enregistrement du parcours effectué. Ne sachant pas comment annuler mon opération, je n'y touche plus et, au bout de quelques minutes, le GPS s'éteint! Je laisse le pilotage en mode feeling personnel jusqu'à Bornel, où nous nous arrêtons pour effectuer notre premier pointage… Tandis que Jean-Pierre sollicite des coups de tampon à la Poste, je relance le GPS, qui nous guidera tant bien que mal sur la suite du parcours.

JPB pointe à la Poste de Bornel
En arrivant à Chantilly, je fais pointer nos cartons dans une boulangerie, où j'achète deux petits pains aux raisins, pour une dégustation qui est maintenant devenue une tradition lors de nos balades ensemble.

Ensuite, Jean-Pierre découvre avec intérêt la route pavée qui longe le château : « une vraie route pavée longue de cinq cent mètres environ, séparant les grandes écuries et l'hippodrome sur notre droite, et le magnifique château de Chantilly entouré de ses douves, sur notre gauche. »

Route pavée devant le Château de Chantilly
Comme le dit JPB dans son article, « une halte découverte, admiration et photos s'impose ».

JPB devant le Château de Chantilly
Jean-Pierre est impressionné autant par les énormes carpes qui pullulent dans les douves que par les joyaux architecturaux qui nous entourent.

Les douves du Château de Chantilly, avec au fond, les Grandes Écuries
Au cours de la traversée de la forêt de Chantilly, une rencontre sympathique, que JPB, poète, décrit ainsi : « Dès le début de cette petite route, nous ralentissons subitement car une famille de trois cervidés est arrêtée au milieu de la chaussée et nous regarde, sans crainte. C'est beau la nature ! »
J'ai eu le temps de dégainer mon appareil photo, mais trop loin, trop sombre : résultat peu intéressant… J'en serai quitte pour faire une photo un peu plus lumineuse quelques minutes plus tard, avec un autre genre d'animal, au beau pelage jaune et vert qui se fond bien dans le décor!

Route forestière près des étangs de Commelles
Nous arrivons aux Étangs de Commelles, en vue du château de la Reine Blanche…

Château de la Reine Blanche, au bord des étangs de Commelles
Entre Coye-la-Forêt et Lamorlaye, j'ai toujours du mal à trouver le bon parcours. Trois fois que j'y passe, et trois itinéraires différents! Cette fois-ci, je compte sur mon GPS, mais lui et moi avons du mal à nous entendre. Au lieu de m'aider, ce feignant se contente de devenir tout noir et d'afficher "hors circuit"… Avec ça, je suis bien avancé! Heureusement, j'ai toujours ma carte routière à disposition, ce qui nous permet de revenir rapidement sur le parcours.

Pour la suite, je laisse la parole à JPB : « On passe ensuite devant l'Abbaye de Royaumont, que nous ne verrons pas par ma faute (ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas !) pour arriver à Viarmes. Ma décision, bizarre après coup, avait peut-être été conditionnée par l'annonce faite par Claude de l'arrivée, à la sortie du pays, de la terrible Côte des Princes, dans la forêt de Carnelle. Ça, c'est de la côte : juste après les dernières maisons s'offre à vous un mur rectiligne, qui débute à 8 ou 9%, avec un premier palier, qui s'arc-boute à 18, 19%, avec un second palier toujours vers 9%, puis une succession de trois ou quatre autres changements de pourcentages dans le genre ! Quand vous arrivez sur les re-plats à 9%, vous avez immédiatement une impression de facilité et cela semble être juste un faux-plat ! »

En redescendant sur l'autre versant, comme nous passons à proximité de la Pierre Turquaise, j'invite JPB à une nouvelle halte… Je ne répète pas ici ce que j'ai déjà expliqué dans un précédent article à propos de ce vestige mégalithique.

JPB devant l'allée couverte de la Pierre Turquaise (forêt de Carnelle, Val d'Oise)
Puis ce sera un retour sans histoire jusqu'à L'Isle-Adam.

A l'arrivée, je totalise  9 215 km ... RECORD BATTU, car l'année dernière, au 31 décembre, je totalisais 9214 km, ce qui constituait mon record de kilomètres parcourus au cours d'une même année. Je précise que je n'ai pas fait exprès de battre ce record d'un seul kilomètre!

Je laisse la conclusion à JPB : « Encore tous mes remerciements à Claude, qui a su décrypter, en amont, toutes les routes et les rues, sournoisement dépourvues de panneaux indicateurs, à croire que les gens de la D.D.E. et les employés municipaux, prennent un malin plaisir à nous voir chercher nos routes, un peu vicieux les gars, non ?!… Il y a parfois un monde entre le dessin sur la carte et la réalité sur place et trouver la bonne route, à certaines intersections, relève d'un peu de tâtonnement, de sens directionnel, d'intuitions et de chance parfois, mais beaucoup d'aller-retour pour ceux qui l'accomplissent la première fois. »

Devant la Pierre Turquaise (Merci à Jean-Pierre pour la photo)

CIRCUIT n° 1 : 78 km - D+ 750 m
  • Contrôles à : L'Isle-Adam, Nucourt et Hénonville 
  • Date : Mardi 16 septembre 2014
  • Départ réel : L'Isle-Adam
  • L'article de JPB : Circuit n° 1
C'est le plus vallonné des trois circuits et on est tout de suite dans le vif du sujet. Après avoir franchi les bras de l'Oise qui entourent le château Conti, on enchaîne de belles côtes avec des passages à 11%. Entre les deux, nous sommes allés jeter un coup d'œil au Moulin de la Naze.

JPB au Moulin de La Naze
À Nucourt, pointage oblige, nous rendons visite à la boulangère et nous en profitons pour dégusté des pains au raisin, en-cas traditionnel de nos escapades en commun.

Boulangerie de Nucourt
À Hénonville, nouvel arrêt dans une boulangerie pour faire tamponner nos cartes de route, mais comme le dit JPB dans son article : « Cette fois sans goûter à notre viennoiserie préférée, nous sommes raisonnables. »

Après Nesle-la-Vallée, c'est le retour à Parmain. Jean-Pierre apprécie de redescendre « cette côte ardue qui nous a cueillis à froid au départ. »

Devant le château Conti, nous nous prenons mutuellement en photo, avant de quitter L'Isle-Adam.

Château Conti, à L'Isle-Adam
Cette fois encore, je laisse la conclusion à JPB : « Ce fut encore une bonne randonnée sur des routes inconnues pour moi et toujours très intéressantes à tous les niveaux. Encore une fois merci à Claude qui nous facilite le parcours en l'ayant déjà décrypté car à certains endroits il faut s'appeler Madame Soleil ou Nostradamus pour trouver la route du parcours. »

Claude
Photos personnelles, septembre 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire