dimanche 5 juillet 2015

CYCLO-MONTAGNARDE DES VOSGES CELTIQUES : DES COLS ET DES FONTAINES

Dix Cyclotouristes Saint-Mauriens, dont quatre filles, ont participé à la cyclo-montagnarde des Vosges Celtiques, au départ de Wangenbourg : la cyclo-montagnarde de la soif! Au programme des deux jours (formule "Touriste") : 220 km et 3985 m de D+.

Départ de Wangenbourg : 9 des 10 CSM
Nous avons franchi 12 cols, auxquels on peut ajouter quelques belles ascensions non répertoriées comme cols, dont le Mont Sainte-Odile le samedi (475 m de D+ en un peu plus de 8 km de montée) et les montées à Châtas ou à La Croix Gardon le dimanche, entre autres.

Panorama depuis le Mont Sainte-Odile (site BCN-BPF)
Plus de 110 km et plus ou moins 2000 m de dénivelé pour chaque journée, ça suffisait à rendre l'épreuve exigeante. Hélas, la canicule a rendu cette cyclo-montagnarde encore plus dure. 33° de température moyenne le samedi, encore 30° (de moyenne!) le dimanche. Inutile de dire que la lutte contre la déshydratation fut notre principale préoccupation.

Recherche de fraîcheur pour les plantes... de pieds!
Cela ne nous a pas empêchés d'apprécier les magnifiques paysages du parcours, comme ci-dessous au lieu-dit "Le Climont", entre le Col de la Salcée et le Col d'Urbeis.

Le Climont
Dans l'après-midi du samedi, les GPS indiquant des températures supérieures à 40°, les arrêts "fraîcheur" se sont multipliés!

Fontaine… miraculeuse
En outre, les derniers kilomètres avant Saint-Dié-des-Vosges étaient truffés de bosses. On a eu l'impression qu'on ne verrait jamais la fin de cette première étape.

Dimanche matin, huit d'entre nous ont pu partir une heure plus tôt que la veille pour profiter davantage de la fraîcheur matinale. Mais au fil des ascensions, la chaleur torride nous a inéluctablement rattrapés.

Les filles au Col de Prayé
Nous espérions que Jean-Pierre et Bernard, partis plus tard à cause d'un horaire de petit déjeuner moins accommodant, pourraient nous rattraper sur le parcours. Mais leur allure n'étant guère plus soutenue que la nôtre, ils n'ont pu combler leur retard.

Bernard W. à l'arrivée
Au contraire, c'est le groupe de huit qui s'est lui-même morcelé au fil des kilomètres. Il faut dire que quand les conditions sont aussi difficiles, chacun gère son affaire comme il peut, au courage, et personne n'en a manqué.

Col du Valsberg : épuisée mais souriante!
Compte tenu de la chaleur exceptionnelle et du surcroît de fatigue qu'elle a généré, nous n'étions pas fâchés d'en finir. Et nous avons particulièrement apprécié la douche à l'arrivée, même à l'eau froide, voire glacée!

Marie-Ange et Claude
Photos personnelles

LIENS :

➜ Notre présentation du principe des Cyclo-Montagnardes.
Nos participations à des Cyclo-Montagnardes.
➜ Toutes nos photos sur Flickr.

Le Rocher de Dabo (site BCN-BPF)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire