dimanche 23 novembre 2014

RANDONNÉE SOUVENIR FERNAND LEROY, À BOULOGNE-BILLANCOURT

ORGANISÉ PAR L'ACBB

Je participais pour la deuxième fois à ce rallye au départ de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

En 2011, lors de ma première participation, le groupe dont je faisais partie — quelques membres de l'AS Brévannaise, mon ancien club — avait connu un certain nombre de mésaventures cocasses dont je m'étais amusé en rédigeant un petit article : une histoire de flèches.

Voilà pourquoi, dès le départ, j'ai voulu photographier le marquage au sol! Allait-on connaître les mêmes difficultés? (suspense!)

Attention au départ!
Pour être honnête, je me suis beaucoup moins perdu qu'il y a trois ans. Je ne me suis même pas perdu du tout ! Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé...

J'ai tout d'abord téléchargé la trace GPS trouvée par Jean-Pierre (Lu.) sur Openrunner (merci Jean-Pierre)... Mais ce n'était pas celle de cette année (Oh, Jean-Pierre!... On veut fourvoyer les copains?). Et hop! Trace GPS effacée...

Ensuite, ce fut le brouillard... Pas un brouillard à couper au couteau, certes. Mais juste cette saleté de concentration humide à hauteur des yeux... Vous savez, le genre que quand il n'y a plus de brouillard, vous croyez qu'il y en a encore car vous l'avez stocké sur les verres de vos lunettes.
Alors on s'arrête, on enlève les gants, on sort le mouchoir (les binoclards doivent toujours avoir un mouchoir en cas de brouillard), on essuie les lunettes, on remet les lunettes (Aaah! Miracle! Merci Jésus!), on range le mouchoir (on peut en avoir encore besoin!), on remet les gants...

Et deux minutes plus tard, tout est à recommencer! Pas facile, dans ces conditions, de voir les flèches jaunes de 10 cm de long peintes sur le sol!...

Autre tentative infructueuse pour m'égarer : je croyais avoir mémorisé correctement le parcours... en oubliant que je l'avais fait en regardant le parcours incorrect sur Openrunner... (on ne peut pas penser à tout). Mais Bernard C., mon compagnon de route du jour, ne m'a pas laissé faire, lorsque j'ai tenté de suivre mon inspiration au lieu de suivre les flèches…

Bernard au ravito de Châteaufort
J'ai tout de même réussi à entraîner mon poisson pilote dans un cul de sac, du côté de Gif-sur-Yvette, mais j'ai une excuse : j'ai vu une flèche qui disait de tourner à gauche! Et à gauche, il n'y avait qu'une impasse... (Euh!... Qu'on n'aille pas s'imaginer que cette remarque est délibérément d'ordre politique).

Flèche sournoise envoyant les pauvres cyclos crédules dans une voie sans issue
En fait, pas d'affolement, la bonne route ne se trouvait que 50 m plus loin... Vous contournez le rond-point où les feuilles mortes cachent les flèches, vous prenez le sens interdit à contre-courant, en empruntant la piste cyclable, sur le trottoir de gauche... Et le tour est joué! Fastoche!

En dépit de ces considérations bassement navigatrices, le parcours était très alléchant sur le plan du profil : près de 750 m de D+ en 82 km. Avec quelques belles côtes au programme : Vélizy (depuis Chaville), les Loges-en-Josas (depuis Jouy), la Vacheresse (depuis Gif-sur-Yvette), Limours (vers Pecqueuse), Magny-les-Hameaux (depuis St-Rémy), Châteaufort-village et, pour finir, l'Homme Mort (depuis Jouy-en-Josas).
De quoi régaler les avaleurs de bosses…

Bernard en haut de la côte de l'Homme Mort
Un des inconvénients de ce circuit, c'est son secteur citadin : quelques kilomètres de ville entre Boulogne-Billancourt et Chaville... Pas vraiment un problème à l'aller, très calme au lever du jour le dimanche matin... Plus délicat au retour : plus de circulation, plus d'allées et venues... C'est l'heure où les gens vont faire leurs courses.

Pont de Sèvres
En conclusion, ce fut une belle matinée de vélo en compagnie de Bernard, matinée qui s'est terminée sous un beau soleil, avec un retour au local Jacques Anquetil sur le coup de midi. Selon les résultats affichés, nous étions au total 286, dont 4 Cyclos Saint-Mauriens, Laurence et Olivier complétant le quatuor...

A propos, Laurence et Olivier... Pourquoi on vous a croisés à Magny-les-Hameaux??? Vous n'avez pas suivi les flèches???

Stèle Jacques Anquetil à Châteaufort
BONUS

À l'occasion de ce rallye, pour la première fois, j'ai franchi la barre des… 12 000 km dans l'année!

Je me trouvais à ce moment-là du côté de Vélizy…

Quelques kilomètres plus loin, à Châteaufort, j'ai photographié la stèle en mémoire de Jacques Anquetil. Sur le moment, je n'ai pas associé les deux faits… Mais quand on sait que ma passion pour le vélo est née il y a 50 ans, en écoutant à la radio les exploits de Maître Jacques sur le Tour de France 1964 (voir mon article à ce sujet)… Est-ce bien un hasard?

Il me reste un peu plus d'un mois pour savoir à quel niveau se situera mon nouveau record personnel sur un an…
La barre des 13 000? Sait-on jamais…

Affaire à suivre!

Claude
Photos personnelles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire