vendredi 28 novembre 2014

TRÈFLE RAMBOLITAIN, CIRCUIT N° 2 : DAMPIERRE - BRIIS

RANDONNÉE PERMANENTE "LES TRÈFLES DE L'ÎLE-DE-FRANCE"

C'est reparti pour la cueillette des Trèfles...
Non ! Il ne s'agit pas des fameux porte-bonheur... Juste d'une série de circuits en Île-de-France. Évitons ici de longues explications, je l'ai déjà fait sur notre site : voir Trèfles IDF (doc).

Je ne vais pas non plus revenir sur mes précédentes participations. Elles sont également abondamment détaillées sur notre site : voir Trèfles IDF (page nouvellement réorganisée, subdivisée et rendue plus lisible).

Aujourd'hui, mon but était d'attaquer une nouvelle fois le Trèfle Rambolitain (qui comme chacun ne le sait pas forcément est relatif à la ville de Rambouillet), en commençant par le circuit n° 2, agrémenté d'une légère variante personnelle.

Le circuit, relevé par mon GPS
Comme d'habitude, j'ai limité mon déplacement en voiture et j'ai pris le parcours "en route".
Premier pointage à Briis-sous-Forge, où les décorations de Noël commencent à apparaître devant la mairie.

Mairie de Briis-sous-Forge
Au début, le vent, modeste, était plutôt favorable. Il n'y avait pas trop de bosses, ou alors assez courtes. J'en ai profité pour tester les cadences soutenues et j'ai ainsi rapidement quitté l'Essonne pour entrer dans les Yvelines.

Entrée dans le département des Yvelines
 À La Celle-les-Bordes, j'ai pris une photo "au vol", presque sans ralentir… On a dit "cadences soutenues"! Ok?!…

La Celle-les-Bordes
En arrivant à Rambouillet, j'avais parcouru 38 km, à 28 km/h de moyenne. Comme c'est mon GPS qui l'a dit, on sait que c'est VRAI!

J'ai pu pointer à l'Office de Tourisme qui, lui aussi, s'était mis à l'heure des décos de Noël.

Office de Tourisme de Rambouillet
Je suis allé moins vite par la suite. Le vent est devenu défavorable — c'est de bonne guerre : j'ai changé de direction! –, il y avait aussi davantage de côtes, j'ai commencé à ressentir un peu de fatigue... et puis je me suis arrêté plus souvent pour prendre des photos. Comme ici, par exemple, à l'Étang de Coupe-Gorge (que j'aime ce joli nom!)…

Forêt de Rambouillet : l'Étang de Coupe-Gorge
Dernier pointage du jour à Dampierre-en-Yvelines, dans une boulangerie. J'en profite pour m'offrir une quiche. Puis je prends quelques photos. Mon GPS me confirme que ma moyenne est en baisse : plus que 27,2 km/h après 60 km.

Château de Dampierre
À la sortie de Dampierre, je m'arrête à nouveau pour honorer Yvette... Pardon! "L'Yvette"! Cette petite rivière, affluent de l'Orge, mériterait une notoriété bien plus grande. Ce serait le cas si la ville de Chevreuse ne lui avait pas volé la vedette en donnant son nom à la célèbre Vallée de Chevreuse, où coule précisément ladite Yvette.
Cela dit, je peux comprendre ce choix de désignation car l'Yvette poursuit son cours bien au-delà de la Vallée de Chevreuse, jusqu'à Savigny-sur-Orge... Sacrée Yvette!

L'Yvette, près de Dampierre
Peu après, je m'accorde encore une petite pause, le temps de rendre justice au Château de Mauvières, entre Dampierre et Chevreuse. Je suis passé devant des dizaines de fois sans jamais m'arrêter, ignorant même son nom... J'aurais d'ailleurs été incapable de le situer sur la commune de Saint-Forget, hameau des Sablons. Il fallait que cette injustice cesse!

Château de Mauvières
Passée Chevreuse, il ne me reste plus qu'à me mesurer à la Côte de Méridon... s'il me reste des jambes!

Mais la "mesure" n'aura pas lieu. J'ai monté "à ma main"... Il faut dire que mes jambes m'ont communiqué un préavis de grève pour le cas où je persisterais à leur faire subir des cadences infernales... J'ai jugé bon de céder devant leurs revendications afin de préserver mes chances de retourner tranquillement jusqu'à ma voiture!

Côte de Méridon
De retour à la voiture, mon GPS m'a révélé — quel bavard! — que j'avais gravi au total 500 m de D+ sur une distance de 74 km, parcourue à la moyenne de 26,2 km/h. Les jambes ont fait le job!...

Bilan : un peu mal aux pattes quand même!

Claude
Photos personnelles


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire