mardi 9 décembre 2014

TRÈFLE RAMBOLITAIN, CIRCUIT N° 4 : GALLARDON - NOGENT-LE-ROI

RANDONNÉE PERMANENTE "LES TRÈFLES DE L'ÎLE DE FRANCE"

Quand j'arrive sur le parking du château de Rambouillet, je m'interroge… Est-ce que j'ai bien fait de faire une heure de bagnole pour me retrouver là? En déchargeant le vélo, je sens que ça glisse sous mes pieds! L'herbe alentours est blanchie par le givre… J'ai prévu de partir en milieu de matinée pour profiter des heures les plus "chaudes" de la journée, mais… Il est presque dix heures et demie et il fait encore -1°! Est-ce bien raisonnable d'aller rouler dans ces conditions?

Parc du Château de Rambouillet : herbe givrée
Bon. La lumière est belle, je suis venu pour faire du vélo mais aussi des photos, alors j'arrête de me poser des questions… J'y vais et on verra bien.

Parc du Château de Rambouillet : lumière!
Contrairement à mes participations précédentes, je commence le circuit à l'envers, en traversant le parc du Château de Rambouillet. Initialement, je pensais rouler d'abord et faire quelques photos à mon retour… Mais ce serait ballot de ne pas profiter de ces conditions favorables pour réussir quelques clichés. Je n'ai fait que quelques centaines de mètres quand je m'arrête pour jouer au photographe.

Parc du Château de Rambouillet : la Guéville
Preuve qu'il ne fait pas chaud : la Guéville, la petite rivière qui traverse le parc, est surmontée par endroits d'une pellicule glacée…

Parc du Château de Rambouillet : la Guéville
Près de la Chaumière aux Coquillages, les décors me semblent tous plus beaux les uns que les autres, tout en étant très différents selon la direction dans laquelle on regarde…

Parc du Château de Rambouillet : la Guéville
La Chaumière aux Coquillages est une modeste bâtisse au toit de chaume. Aucun coquillage n'est visible sur les murs extérieurs. C'est à l'intérieur que ça se passe : l'une des deux pièces est très richement décorée (marbre, coquillages, nacre) et c'est à elle que la chaumière doit son nom.

Parc du Château de Rambouillet : la Chaumière aux Coquillages
Je m'attarde… Je m'attarde… Il va pourtant bien falloir que je me décide à prendre le vrai départ, même si l'état de la route, brillante de verglas, n'est pas très engageant.

Parc du Château de Rambouillet : attention au verglas!
C'est avec une extrême prudence que j'achève la traversée du parc. Ne pas prendre de vitesse pour ne pas avoir à freiner sur la route glissante, éviter les zones qui semblent les plus menaçantes… Je croise des randonneurs. L'un d'eux me dit : « Attention, ça glisse ». Le moins que je puisse faire, c'est de dire “merci”, même s'il est vrai qu'il ne m'apprend rien…

Une fois sorti du parc, je continue à scruter le bitume humide. J'ai l'impression qu'il n'y a plus de verglas. Cependant, à force d'être attentif à ce qui se passe au sol, je loupe l'embranchement! Je suis parti vers Épernon, ce que ne prévoyait pas mon itinéraire. Etant donné que cette route est plus passante, je me dis qu'il y aura sans doute moins de risque d'y trouver des pièges verglacés. Alors je continue et tout se passe bien.

Quand j'arrive à Nogent-le-Roi, il est l'heure d'un petit encas. Je fais coup double en obtenant de la boulangère un tampon ad-hoc et une ficelle au chorizo!

Nogent-le-Roi : maisons anciennes
Je vais me mettre au soleil, derrière l'église Saint-Sulpice, pour grignoter…

Nogent-le-Roi : l'église Saint-Sulpice
À Lormaye, commune qui touche Nogent-le-Roi, j'aperçois une tour à laquelle je n'avais pas fait attention lors de mes précédents passages. Cette tour, baptisée Tour du Pilori, est ce qui reste de l'ancienne église Saint-Jean. Chose peu fréquente à ma connaissance, cet ancien édifice religieux abrite désormais la mairie.

Lormaye : Tour du Pilori
Je me rends ensuite à Maintenon, où je retourne voir le château.

Château de Maintenon
Pour rejoindre Gallardon, je décide de ne pas suivre l'itinéraire officiel. Je vais contourner le parc du Château de Maintenon par la D6, jusqu'à Saint-Piat. Cette variante me permet d'apprécier de belles vues sur le parc du château, des vues qui, à la belle saison, sont obstruées par les feuillages.

L'Eure, dans le parc du Château de Maintenon
Peu après, je tombe sur le site archéologique de Changé (commune de Saint-Piat), où des dolmens se trouvent protégés par un toit. De nombreux panneaux explicatifs nous informent sur l'histoire de ce site.

Dolmens de Changé
A Saint-Piat, l'Eure bouillonne dans la traversée du moulin…

Le moulin sur l'Eure, à Saint-Piat
Il est temps de retourner sur le parcours de la randonnée, en passant par Mévoisins, où le visiteur étonné peut découvrir le premier menhir du troisième millénaire. En effet, ce menhir de 10 tonnes a été érigé en 2000 APRÈS Jésus-Christ, en utilisant une technologie "à l'ancienne"…

Menhir de Mévoisins
Quand j'arrive à Gallardon, je profite de l'ensoleillement pour photographier l'Épaule sous toutes ses coutures.

L'Épaule de Gallardon
Plutôt qu'une Épaule, c'est une sorte de moignon de donjon… Son état actuel ne doit pas tout aux affres du temps. Le donjon a en effet été détruit en 1421 lors de l'assaut donné par les troupes du dauphin, le futur Charles VII… Pour ceux qui n'ont pas la mémoire des dates, il s'agit d'un des innombrables épisodes de la Guerre de Cent Ans!

L'Épaule de Gallardon
Ce surnom "d'épaule" lui viendrait de sa forme étrange qui rappellerait un os d'épaule de mouton. Naturellement, cette forme n'a pas été voulue par ses destructeurs : la charge de poudre positionnée à sa base a donné ce résultat, qui subsiste étrangement près de 600 ans plus tard!

Quand j'arrive à Saint-Symphorien-le Château, l'envie me démange d'entrer dans le parc du Château d'Esclimont. C'est aujourd'hui un hôtel-restaurant de luxe… L'accès au parc ne m'a pas semblé interdit… Mais je trouve que j'ai fait assez de visites sur ce parcours. Il faut en garder pour la prochaine fois! Je me contente donc de photographier l'imposante porte…

Porte du Château d'Esclimont (commune de Saint-Symphorien-le-Château)
Non, ça ce n'est pas le château! Le château est derrière et on ne peut que l'entrapercevoir depuis la route… Pour cette fois, je me suis contenté d'une visite virtuelle au retour à la maison. Ça donne envie d'aller le voir en vrai!

Après Orphin, le retour à Rambouillet s'effectue par une route assez fréquentée sur une dizaine de kilomètres. La prochaine fois, j'essaierai de trouver une alternative plus calme. J'ai repéré une autre possibilité sur la carte… A vérifier sur le terrain!

Ma dernière halte, avant de retourner à la voiture, sera pour le Château de Rambouillet… Histoire de compléter ma collection de photos du jour, déjà particulièrement fournie.

Château de Rambouillet
Mes petites variantes n'ont ajouté que 5 km au parcours officiel, soit 77 km à l'arrivée.
Il ne me manque plus qu'un circuit pour finir ce Trèfle Rambolitain. Ce sera sans doute pour très bientôt!

Claude
Photos personnelles

➜ Voir toutes mes photos sur Flickr
➜ Mes autres participations au Trèfle Rambolitain.

6 commentaires:

  1. Une randonnée comme je les aime !... et bien illustrée et commentée avec détails,....
    Merci Claude-Alain, continue à fouiller, c'est super !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hubert. Promis, je vais continuer à explorer… :-)

      Supprimer
  2. salut Claude,
    bravo pour cette belle sortie et ce superbe article !
    les photos sont très belles, ils y a beaucoup de beaux châteaux vers chez toi !
    pas mal l'église transformé en mairie, ici à Valréas c'est le château qui fait office de mairie...
    @+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Rémi. Tu as raison : l'ïle-de-France est riche en châteaux magnifiques. Ça vaut le coup de s'y balader!

      Supprimer
  3. Magnifique balade très bien illustrée par de splendides photos (très réussies sincèrement) ça fait envie ! Belle présentation du coin avec ses trésors de chateaux et cette atmosphère hivernale super photogénique, bravo le reporter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Joël. Je suis content que ma balade t'ait inspiré ce joli commentaire…

      Supprimer