vendredi 23 octobre 2015

ENTRE SIORAC-EN-PÉRIGORD ET CADOUIN (DORDOGNE)

Au cours d'un bref séjour en Dordogne, fin octobre 2015, nous avons fait quelques petites sorties à vélo, juste des balades touristiques sans gros kilométrages pour découvrir le relief local et quelques sites remarquables.

Nous avons effectué notre première sortie en direction d'Urval et de Cadouin, sur une distance de 32 km, avec 456 m de D+. Le dénivelé montre bien que ce coin-là n'est pas plat!

D'ailleurs, nous avons tout de suite attaqué par une belle montée, la côte des Véneries : environ 2 km à 8% de moyenne.

Côte des Véneries
Peu après, nous avons laissé sur notre gauche la route de Belvès, avec l'intention de l'explorer très prochainement, pour emprunter une belle descente qui nous a menés à Urval…

Arrivée à Urval
… village rustique conservant de jolis vestiges médiévaux.

Urval
Au prix d'un infime détour, nous sommes allés voir le four banal.

« Qu'est-ce qu'un four banal?», me direz-vous.
Il s'agit d'une installation à fonction collective (halle, four, moulin), mise à disposition d'une population par décision d'un seigneur disposant du "ban", c'est-à-dire du pouvoir d'autorité. Les habitants avaient l'obligation d'utiliser ces installations, dites "banales", moyennant une redevance, la "banalité", souvent payée par prélèvement en nature.

Urval : le four banal
Une inscription en latin, à droite du four banal, adresse au Seigneur cette prière : « Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ». On notera qu'il ne s'agit pas du "seigneur" qui a fait construire le four, mais d'un autre, plus haut placé!…

« Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien »
En quittant Urval, nous avons grimpé sur un plateau d'une altitude d'environ 240 m. A cet endroit, la route traverse la forêt domaniale de la Bessède…

Route de Cadouin
Puis elle plonge sur Cadouin, une cité qui mérite une halte.

L'abbaye de Cadouin, de style roman, fut consacrée en 1154. L'accès au cloître étant payant, nous en reportons la découverte pour une prochaine visite, lorsque nous aurons plus de temps disponible.

Abbaye de Cadouin
La halle possède une architecture particulière, puisque son toit est soutenu par d'imposants piliers en pierre, une caractéristique inhabituelle dans la région.

Cadouin : la halle
Nous admirons les superbes maisons en pierre et la porte Saint-Louis, une des trois portes qui séparaient jadis l'enclos monastique de l'extérieur… C'est la seule qui subsiste aujourd'hui.

Cadouin : la Porte Saint-Louis
Suite à une erreur d'orientation bienvenue, nous découvrons à la sortie de Cadouin une fontaine associée à un lavoir, construction datant de 1886, l'ensemble étant particulièrement élégant.

Cadouin : fontaine et lavoir
Pour revenir à Siorac, nous devons d'abord rejoindre Le Buisson-de-Cadouin. Nous remontons sur un plateau par une petite route qui, sur la carte, a belle allure! Surprise : le profil a belle allure lui aussi! Environ 300 m à plus de 14%, avec une pointe à plus de 19%! Au sommet de cette côte, le lieu-dit s'appelle "Brunet Bas". Je n'ose même pas imaginer le profil de la côte qui monte à Brunet Haut!!!

Brunet Bas
Après Le Buisson-de-Cadouin, nous franchissons la Dordogne au pont de Vicq (ou "Vic" : les deux orthographes cohabitent).

La Dordogne au pont de Vicq
Nous longeons ensuite la Dordogne jusqu'à Bigaroque, un très joli hameau.

Bigaroque
Après Le Coux, nous retraversons la Dordogne au pont de Siorac-en-Périgord.

La Dordogne au pont de Siorac
Encore quelques centaines de mètres et nous voilà de retour à Siorac. Une bien belle balade sous cette magnifique lumière.

Claude
Photos personnelles


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire