jeudi 27 février 2014

VAR : DE SAINTE-MAXIME AU MONT VINAIGRE

J'ai démarré avec le groupe de l'AAOC (club de Wissous) qui partait faire le tour de l'Esterel, soit un peu plus de 100 km. A ce moment-là, je ne savais pas encore si je tenterais de faire la boucle avec eux…

Au départ de l'Hôtel Le Capet, à Sainte-Maxime
Nous partons par la route côtière puis nous effectuons l'ascension du Col du Bougnon (154 m), que j'ai déjà grimpé la veille. Après Fréjus, nous poursuivons par l'ancienne Nationale 7. Je craignais la circulation sur ce tronçon, mais ce n'est pas le cas. La Nationale 7 étant une vraie route de montagne dans ce secteur, les automobilistes doivent préférer prendre l'autoroute, un peu plus loin de la côte et de l'Esterel.
Nous franchissons bientôt le second col de la journée, le Col de l'Auriasque (202 m)…

Col de l'Auriasque (202 m)
… puis, dans la foulée, le troisième, le Col de Testanier (311 m), sans la moindre descente entre ces deux cols.

Col de Testanier (311 m)
Après Testanier, une bonne partie du groupe continue comme prévu en direction du Col du Logis de Paris, toujours sur l'ex-N7. Ils iront jusqu'à Mandelieu pour revenir ensuite par la Corniche de l'Esterel. Les moins entraînés ont annoncé dès le départ qu'ils feraient seulement demi-tour au Col de Testanier pour retourner sur Fréjus.
Pour ma part, ayant envie d'aller découvrir les routes forestières de l'Esterel, j'écarte ces deux options et me dirige seul vers la maison forestière de Malpey.

Maison forestière de Malpey
A partir de là, je suis en exploration sur une petite route forestière dominée par le Mont Vinaigre. Point culminant du massif de l'Esterel (618 m d'altitude), il se trouve sur la commune de Fréjus.

Le Mont Vinaigre (618 m)
Sur cette petite route forestière, on a des points de vue superbes sur l'Esterel et sur la Méditerranée.

Vue sur mer
Je retrouve sur place la "route des cols", que j'avais repérée sur la carte. Je décide de la suivre pour voir jusqu'où elle est goudronnée. C'est ainsi que j'atteins le Col de l'Aire de l'Olivier (370 m).

Col de l'Aire de l'Olivier (370 m)
Là, je constate qu'effectivement, conformément aux indications de la carte, cette "route" n'est que partiellement  goudronnée. Je n'irai pas plus loin… Si je veux franchir les cols qui s'enchaînent ensuite sur cette route forestière, il faudra que je revienne, mais en VTT.

Col de l'Aire de l'Olivier : fin du goudron
Je reviens donc sur mes pas et décide d'aller voir maintenant si la route goudronnée que j'ai laissée sur ma gauche en venant monte jusqu'au col du Mont Vinaigre, désigné sous le nom de Baïsse du Vinaigre (550 m). Ça passe sans problème et, après une belle grimpette, j'atteins le col, qui sert à l'occasion d'héliport.

L'héliport de la Baïsse du Vinaigre (550 m)
Au delà de ce col, la montée devient très raide et le revêtement très rugueux, quand il n'a pas tout simplement disparu pour laisser place à de nombreux trous.

Le Mont Vinaigre : état de la route après le col!
Comme on le voit sur la photo ci-dessus, la route n'est là qu'un ruban granuleux étroit. Elle me permet cependant d'atteindre une borne sur laquelle on peut lire "Mont Vinaigre". On est sur le GR 51.

Mont Vinaigre : sur le GR 51
De là, on peut photographier à la fois la tour de guet (à gauche) et la station hertzienne (à droite).
Le Mont Vinaigre : la tour de guet et la station hertzienne
Ce n'est pas encore le sommet, mais je n'irai pas jusqu'en haut car la dernière rampe, encore plus raide, est interdite à tout véhicule.

Mont Vinaigre : accès interdit!
De retour à la maison forestière de Malpey, j'ai le choix : retourner au Col de Testanier et rentrer par la N7, ou poursuivre l'exploration par une autre route forestière. Je préfère retenir cette option qui aiguise ma curiosité et me permet d'aller à la recherche de nouveaux repères.

Maison forestière de Malpey : après la barrière, la route est goudronnée jusqu'à La Tour de Mare
Cette route forestière s'avère en parfait état. Dans la descente, je franchis deux nouveaux cols : le Pas de la Louve (139 m) et le Col des Darboussières (100 m).

Pas de la Louve (139 m) : un panneau peu lisible
Au bas de la descente, je rejoins le quartier de La Tour de Mare, à Fréjus. Après Fréjus, je file sur Saint-Aygulf et rentre à Sainte-Maxime par la côte.
Bilan : sur un parcours de 80 km, 7 cols franchis dont 6 nouveaux.

Claude
Photos personnelles 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire