jeudi 19 février 2015

COLS DANS LES MONTS D'OR, RHÔNE

MES PREMIERS COLS DE L'ANNÉE 2015

Je m'attendais à du dénivelé, mais pas à certaines des pentes que j'ai rencontrées, plusieurs fois à plus de dix pour cent. A un moment, le GPS s'est même un peu emballé en indiquant 19%, mais je crois que l'influence du midi l'a fait exagérer! 14-15%, je veux bien, mais "19", j'ai des doutes!

Profil de mon parcours
Le but de ce parcours était double : partir à l'aventure et à l'ancienne (sans tracé préalable) pour explorer un secteur de la banlieue lyonnaise où je n'étais jamais allé rouler, et m'élancer à la découverte de deux nouveaux cols, les premiers en 2015 : le Col du Verdun (585 m) et le Col de la Croix de Presles (527 m), dans le massif des Monts d'Or.

Au Col de la Croix de Presles
On dit désormais plus volontiers LES Monts d'Or, mais historiquement, c'était LE Mont d'Or. Le pluriel semble aujourd'hui plus approprié en raison de la présence de plusieurs sommets dans ce massif : le Mont Verdun, le Mont Thou, le Mont Cindre, entre autres.

Le Mont Verdun (625 m), point culminant du massif des Monts d'Or
L'étymologie de Mont d'Or semble limpide, et pourtant!... Il semblerait que l'or ne soit pour rien dans l'origine de ce nom. Il serait plutôt question d'eau, une richesse bien plus fondamentale dans la vie de nos lointains ancêtres celtes. En effet, il est probable que "d'or" est l'interprétation orthographique récente d'un mot d'origine celtique : dor ou dore, qui signifie "eau" et évoque la présence de nombreuses sources... (nom à rapprocher du Mont-Dore, en Auvergne).

Entre le Mont Verdun et le Mont Thou, se trouve une base militaire : la Base Aérienne 942 Lyon-Mont Verdun. J'ai failli prendre une photo d'un des nombreux panneaux qui disaient "Photographies interdites"... Je me suis contenté d'une modeste image du Mont Thou et de son radôme (de "radar" et de "dôme"). Je ne pense pas mettre en danger la patrie car je ne vois pas comment cette photo pourrait permettre de percer à jour de précieux secrets militaires...

Le Mont Thou (605 m) et son "radôme"...
Après le franchissement des deux cols, je n'avais pas d'autre objectif, si ce n'est de rentrer... C'est donc par hasard, en cherchant une route pour le retour, que je suis arrivé au Mont Cindre, très reconnaissable grâce à sa tour hertzienne.

Le Mont Cindre (469 m) : tour relais pour la télévision et la téléphonie mobile
Par curiosité, j'ai suivi les panneaux indiquant la présence d'une chapelle...

Chapelle de l'Ermitage du Mont-Cindre
... et je suis tombé sur un belvédère qui permet, par beau temps, d'avoir une vue magnifique sur Lyon. Seul regret : le ciel un peu voilé ne permettait pas d'en profiter pleinement. Un bon prétexte pour prévoir d'y retourner.

Point de vue sur Lyon depuis la Chapelle de l'Ermitage du Mont-Cindre
Le retour sur Craponne n'a pas été aussi direct que j'aurais pu le souhaiter. J'ai fait quelques détours non désirés entre Saint-Cyr (au Mont-d'Or), Saint-Didier (au Mont-d'Or aussi) et Champagne (oui, au Mont-d'Or! Vous avez bien compris le jeu!). J'ai vainement programmé le GPS, qui a alors fait tout ce qu'il a pu pour me perdre définitivement dans les Monts d'Or. Mais je ne me suis pas laissé faire!

A l'arrivée mon compteur affichait 52 km, et le dénivelé avoisinait les 900 m. Jambes rassasiées!

Claude
Photos personnelles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire