jeudi 5 mars 2015

C'EST DÉCIDÉ, JE RACCROCHE LE VÉLO !

Le vélo, c'est dur! C'es très dur!…
Et parfois, c'est trop dur! Surtout quand le sort s'acharne… Alors ça y est, c'est décidé, je raccroche le vélo…

Percy-sur-Oise, dans le transilien
Malgré le beau soleil de ce jeudi, j'ai tout de suite compris que ça commençait mal. J'avais enregistré la trace du circuit sur mon GPS, mais lorsque j'ai voulu la charger sur l'appareil, le calcul s'est bloqué à 99%. Un petit "pour cent" qui change tout! Conséquence : cet imbécile s'est éteint tout seul cinq ou six fois... Et chaque fois que je le rallumais, le phénomène se reproduisait. Avantage : cela m'a permis de découvrir et d'explorer minutieusement un certain nombre de voies sans issue.

Viarmes : Côte des Princes
J'ai cependant refusé de faire l'impasse sur certaines allées forestières, dont l'état était pourtant un peu dissuasif.

Route forestière d'Asnières (sommet de la Côte des Princes)
Certains indices auraient dû me mettre la puce à l'oreille. La route était barrée, et j'aurais sans doute mieux fait d'en faire autant. De me barrer, moi aussi!

Route forestière de Chantilly (milieu de la Côte des Princes)
Mais je n'ai pas voulu admettre que j'étais sur la mauvaise pente.

Viarmes : Côte des Princes, passage à 17%
Comme je ne renonçais pas à mon aventure, la DDE a sorti le grand jeu, l'arme fatale : le chantier en pleine activité.

Coye-la-Forêt, route des étangs de Commelles
Ensuite, c'est un collectif de zadistes qui s'est ligué pour faire barrage à mes projets.

Entre Gouvieux et Précy-sur-Oise
Mais c'est finalement mon vélo qui m'a trahi et qui a eu raison de mon entêtement. Dans mon malheur, j'ai quand même eu de la chance. J'étais à 100 mètres d'une gare quand ma roue arrière s'est bloquée suite à un bris de rayon (fragilisé dimanche dernier lors du franchissement inopiné d'un nid de poule).

Gare de Précy-sur-Oise
La vie et moi avons ensuite repris notre petit train-train, chacun de notre côté... Le temps s'est réchauffé, tandis que je chopais un petit refroidissement. La routine, quoi!

Mais c'est juré : le vélo, on ne m'y reprendra plus pendant au moins 24 heures... le temps de faire réparer ma roue!

Claude
Photos personnelles (toutes prises le jeudi 5 mars!)

6 commentaires:

  1. super article Claude !
    super les "jeux de mots" ;)
    alors comme ca on raccroche le vélo ? (pour une journée)
    incroyable tout ces nains aussi ! c'est fou !
    @+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai raccroché à peine 24h… :-)
      Depuis, j'ai déjà fait 275 km en trois sorties… La roue tourne! ;-)

      Supprimer
  2. ahah ! j'ai bien rigolé une vraie aventure ! sympa la concentration de nains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eric.
      Les nains, il y en avait beaucoup plus, mais je n'ai pas réussi à les faire tous entrer dans la photo! ;-)

      Supprimer
  3. Bernard Mareuil12 mars 2015 à 20:41

    Cela fait longtemps que je n'ai pas fait cette côte des princes... une des plus difficiles du Val d'Oise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui… Moi, je l'aime bien, la côte des Princes. Quand je suis en forme! ;-)

      Supprimer