jeudi 3 mars 2016

DIX COLS DANS L'ESTÉREL (VAR)

En ce jeudi matin, nous sommes très hésitants. Le vent est très violent. Des cyclos de l'AAOC, qui comme nous sont en stage à Sainte-Maxime, ont tenté de partir rouler. Ils sont rentrés très vite : trop dangereux! Les rafales menaçaient en permanence leur équilibre…

Mais le vent mis à part, il fait très beau. Alors avec Marie-Ange et notre amie Micheline, qui est venue participer à ce stage avec nous, nous envisageons une autre option : nous déplacer en voiture jusqu'au pied de l'Estérel. L'orientation du vent nous fait supposer que nous pourrions y être suffisamment à l'abri pour pouvoir rouler. Et si ce n'est pas le cas, nous pourrons toujours aller nous balader en voiture sur la corniche…

Corniche de l'Estérel
Des cols dans l'Estérel

Cette idée de balade dans l'Estérel n'a pas jailli tout à coup du néant! En février 2015, Marie-Ange et moi y avions effectué un parcours à VTT (voir l'article : Tour dans l'Estérel en VTT). A cette occasion, nous avions franchi 20 cols en une soixantaine de kilomètres. Cependant, à la suite d'une erreur de parcours due à un GPS sournois, nous avions loupé un tronçon sur lequel huit cols étaient à notre programme. Nous nous étions promis de revenir pour aller chercher ces cols…

Cette année, nous n'avons pas apporté nos VTT. Mais ce n'est pas un problème, car les cols que nous souhaitons atteindre sont tous sur des routes forestières goudronnées, donc accessibles avec un vélo de route.


Route forestière dans l'Esterel
Cols privés…

En préparant le parcours sur Openrunner, outre les huit cols envisagés, j'ai repéré deux cols routiers supplémentaires au-dessus du Dramont (commune de Saint-Raphaël) : le Col du Dramont (96 m) et le Col des Ferrières (111 m). Le GPS, dûment programmé, ne voit aucune objection à nous y conduire… Sauf que la route qui y monte est à l'intérieur d'un domaine privé! Portail fermé, caméras de surveillance…

Nous sommes sur le  point de renoncer quand on monsieur nous demande ce que nous cherchons. Les filles le lui expliquent et, magie du charme féminin, le monsieur tape un code et le portail s'ouvre devant nous… Inutile de dire que nous ne nous faisons pas prier! Merci Monsieur!

A l'intérieur du domaine, la route s'élève rapidement, dévoilant un décor somptueux.

Le Dramont et son île d'or
Au Col du Dramont, nous n'avons vu aucune pancarte, mais nous ne devions pas en être loin quand j'ai pris cette photo…

Le Dramont
En revanche, il y avait bel et bien un panneau au Col des Ferrières. Accrochez-vous, les filles! Il y a du vent!

Col des Ferrières (111 m)
Nous ressortons bientôt du domaine privé, avec déjà deux cols dans la musette. Et jusque là, le vent est resté raisonnable. Ça ne va pas durer!

Attention : vent violent!

De retour sur le bord de mer, à Agay, nous subissons de violentes rafales. Malgré de multiples précautions, Marie-Ange finit par être projetée sur le trottoir. Elle chute en percutant une borne anti stationnement, et se relève avec quelques douleurs… mais décide de poursuivre, sans doute pour ne pas nous obliger, Micheline et moi, à renoncer également. Merci Marie-Ange!

Agay
Le long de la mer, les bourrasques sont très gênantes. L'idée d'un renoncement se fait de plus en plus présente. En remontant par la route de Valescure (D100), le vent est maintenant de face… Nous ne sommes plus déportés sur le côté, mais toujours pas à l'abri. Entêtés, nous décidons de pousser jusqu'à la prochaine bifurcation et la petite route qui remonte le cours du Grenouillet. Si nous ne nous y sentons toujours pas protégés du vent, nous ferons demi-tour.

Gué du Grenouillet : beaucoup plus d'eau qu'en 2015
Et là, les conditions s'améliorent… Nous ne percevons plus le vent comme une menace. C'est le moment que nous choisissons pour un pique-nique à proximité du Gué du Grenouillet.

Gué du Grenouillet : pique-nique à l'abri du vent
Puis nous nous lançons à l'assaut d'une série de cols : huit en tout si nous allons jusqu'au bout du parcours que j'ai tracé, un aller-retour jusqu'aux Trois Termes.

Micheline et Marie-Ange à l'assaut de l'Esterel
Le premier col, la Baisse de l'Aire (85 m), est franchi sans nous en apercevoir. Le montée se poursuit avec le Pic de l'Ours en point de mire.

Le Pic de l'Ours et son antenne
Au Col de l'Evêque (160 m), nous prenons à droite pour contourner le Pic d'Aurelle. La route est désormais à sens unique jusqu'au Col des Lentisques, le retour s'effectuant par une seconde route. En chemin, nous nous arrêtons pour profiter du panorama…

Panorama sur la corniche, la baie de Cannes et les sommets enneigés
En quittant l'abri du Pic d'Aurelle, nous nous apercevons que le vent n'a ni cessé ni faibli! En arrivant au Col des Lentisques (263 m), les filles estiment qu'elles ont été suffisamment aérées pour aujourd'hui!

Micheline et Marie-Ange arrivent au Col des Lentisques (263 m)
Pour ma part, j'ai envie de continuer. Rendez-vous est pris au Gué du Grenouillet. Une petite photo avec Micheline avant que nos routes se séparent…

Avec Micheline au Col des Lentisques (263 m)
Je continue donc seul avec l'idée d'aller grappiller 4 cols supplémentaires, en commençant par le Col Notre-Dame.

Col Notre-Dame (323 m)
A partir de là, la route qui descend vers le Col de la Cadière est censée être goudronnée mais le revêtement est très médiocre, voire absent par endroits. Le panneau du Col de la Cadière m'apprend que je viens de faire une petite incursion dans les Alpes-Maritimes. Depuis le Col Notre-Dame, la route descend sur 2,5 km (environ 90 m de dénivelé négatif). Je réalise qu'il me faudra remonter tout ça au retour!

Col de la Cadière (241 m)
Je ne vois pas de panneau à la Baisse des Cascades (263 m), col enregistré comme muletier mais qui, géographiquement, doit se trouver à 5 m de la route.

Je poursuis jusqu'au Col des Trois Termes (303 m). Objectif atteint!

Col des Trois Termes (303 m)
Au retour, je photographie un promeneur que j'ai déjà croisé en montant.

A proximité des Trois Termes
La remontée au Col Notre-Dame ne me pose pas de problème. Pendant que j'effectuais cet aller-retour solitaire, le temps s'est passablement assombri. Je prends une dernière photo qui, bien qu'un peu terne, donne un aperçu du relief aux abords du Col des Lentisques.

Secteur du Col des Lentisques
Sur la route à sens unique réservée à la descente, entre le Col des Lentisques et le Col de l'Evêque, je franchis, sans repérer l'endroit exact, la Baisse des Sangliers (250 m). Les filles y sont elles aussi passées en redescendant, ce qui leur a fait 6 cols au total, en 30 km et 732 m de D+. Quant à moi, je compte désormais 10 nouveaux cols.

Comme prévu, je retrouve les filles au Gué du Grenouillet. Le retour par la côte nous réservera quelques petites montées supplémentaires et quelques bourrasques musclées.

En rejoignant la voiture, le GPS affiche fièrement 42 km et 972 m de dénivelé. Il peut en être fier, en cette journée où il a bien failli ne pas tourner!

Claude
Photos personnelles

LIENS :

➜ Page sur le Stage à Sainte-Maxime 2016 sur notre site.
➜ Notre article Tour dans l'Estérel en VTT

➜ Enregistrement de notre parcours sur Strava :


Bonus : Liste des 10 cols, dans l'ordre de notre circuit…
  • Col du Dramont (96 m)
  • Col des Ferrières (111 m)
  • Baisse de l'Aire (85 m)
  • Col de l'Evêque (160 m)
  • Col des Lentisques (263 m)
  • Col Notre-Dame (323 m)
  • Col de la Cadière (241 m)
  • Baisse des Cascades (263 m)
  • Col des Trois Termes (303 m)
  • Baisse des Sangliers (250 m)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire