dimanche 13 mars 2016

OUVERTURE DU CODEP 24 À SAINT-AMAND-DE-COLY (DORDOGNE)

Nous avons participé ce dimanche à la première organisation FFCT de la saison sur les routes de Dordogne, notre premier rallye en 2016. Il fallait être sacrément motivé car au départ de la maison, en voiture, le thermomètre affichait -5°! Mais nous n'avons pas regretté notre détermination!

L'accueil avait lieu à la salle des fêtes de Saint-Amand-de-Coly, à environ 1h de route de chez nous. En arrivant sur place, vers 8h30, l'herbe était encore givrée… Heureusement, la température ne cessera de monter tout au long de la matinée pour atteindre plus de 16° sur le retour!

Accueil à Saint-Amand-de-Coly (ancien séchoir à tabac)
Deux parcours étaient proposés aux routiers : 44 km pour environ 550 m de dénivelé et 71 km pour plus de 900 m de dénivelé. En temps normal, le plus long circuit ne nous aurait pas rebutés… Mais sortant à peine d'un gros rhume, nous avons sagement opté pour le petit parcours, effectué en mode visite et reportage photographique.

Parcours et balisage
Dès le départ, en compagnie de trois membres de notre club (l'Entente Cyclotouriste Buisson Périgord), nous attaquions par une jolie petite côte qui nous a évité de souffrir du froid. Après une première descente, nous avons suivi la vallée de la Chironde jusqu'à Saint-Geniès.

Saint-Geniès
De retour sur le plateau, le circuit nous ramenait ensuite sur Montignac à la faveur de quelques belles descentes, sur des petites routes au revêtement quelquefois très… rural!

Le ravitaillement était à Aubas, que nous avons rejoint en empruntant la route de la noix, une route qui se prolonge ensuite jusqu'en Corrèze et dans le Lot, et correspond au territoire d'appellation d'origine contrôlée "Noix du Périgord".

Arrivée à Aubas par la route de la noix
Au ravitaillement : tartines de pain de campagne garnies de rillettes, fruits secs ou frais, pain d'épice ou quatre-quarts, chocolat…

Ravitaillement à Aubas
Sur le territoire de la commune d'Aubas, de nombreux panneaux explicatifs permettaient à ceux qui le souhaitaient de se cultiver et de satisfaire leur curiosité. Le choix du petit kilométrage nous en laissait tout le temps nécessaire. Ci-dessous par exemple, un panneau concernant l'implantation de croix aux carrefours…

Panneaux explicatifs pour les curieux
La partie la plus belle du circuit se trouvait après Aubas, le long d'une route qui suivait la vallée de la Vézère, avec notamment le Château de Sauvebœuf. Un nom curieux qui est un bel exemple de ces toponymes dont la signification paraît limpide mais cache une étymologie plus complexe qu'on ne croit. Ici le nom viendrait de deux mots signifiant respectivement solitaire (ou désert) et boisé! Rien à voir avec le sauvetage d'un bovidé!!!

Château de Sauvebœuf
Ce joli château est flanqué d'un superbe pigeonnier…

Pigeonnier de Sauvebœuf
Nous avons ensuite gravi une côte sévère qui conduisait au plateau de l'Escaleyrou : 1 km à 8% de pente moyenne. Pente assez forte, certes, mais ça valait le coup de monter là haut!

Belvédère de l'Escaleyrou
Un belvédère avec table d'orientation nous offrait une vue imprenable sur la vallée de la Vézère, avec pas moins de trois châteaux pour agrémenter ce décor plein de charme : Sauvebœuf au Nord-Ouest, la Petite Filolie au Nord et la Fleunie au Nord-Est… Sur les photos, on distingue à peine les châteaux… En grandeur nature, on les voit beaucoup mieux!

Table d'orientation et château de la Petite Filolie
La Vézère et le château de Sauvebœuf (sur la gauche par rapport au pont)
La Vézère et au fond, le château de la Fleunie (partiellement masqué par une petite branche)
La descente nous ramenait ensuite au niveau de la Vézère. Puis nous avons traversé le bourg de Condat-sur-Vézère.

Le Coly à Condat-sur-Vézère
Nous avons remonté ensuite la vallée du Coly jusqu'à la commune de… Coly. Le long de cette route, nous avons aperçu de nombreux adeptes venus profiter de l'ouverture de la pêche.

Toujours le Coly
A Coly, nous aurions pu opter pour une boucle supplémentaire de 27 km… Mais nous nous en sommes tenus à notre sage résolution du départ et nous sommes rentrés à Saint-Amand-de-Coly et son imposante église fortifiée, en cours de rénovation, un édifice construit sur les ruines d'une ancienne abbaye.

Retour à Saint-Amand-de-Coly
La caractéristique de ces organisations dites "ouverture du CoDep", c'est qu'elles se prolongent, pour ceux qui le souhaitent, par un repas pris en commun. Nous en avons profité pour rencontrer Claude-Hélène Yvard-Guermonprez, jeune présidente du CoDep de Dordogne. Puis nous avons partagé un bon moment de convivialité avec quelques partenaires de notre nouveau club, François, Jacky et Robert, avec qui nous avons pu faire plus ample connaissance.

Marie-Ange entre François (à gauche) et Jacky, président du club de l'ECBP
En conclusion, nous sommes enchantés de cette matinée, infiniment plus agréable que ce que laissaient présager les -5° affichés au thermomètre au moment de monter dans la voiture!…

Claude
Photos personnelles

➜ Toutes nos photos sur Flickr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire