mercredi 20 juin 2018

DOLOMITES J4 : CAMPOLONGO, GIAU, FALZAREGO, ETC

Mon programme d'aujourd'hui est composé d'une boucle comprenant trois ascensions : le Campolongo depuis Corvara, le Passo Giau depuis Selva di Cadore et le couple Falzarego-Valparola par la route venant de Cortina.

La photo du jour

Descente du Campolongo

De Badia à Andraz

La première partie du parcours, jusqu'à Andraz, est la même que lors du “Dolomites Bike Day” auquel nous avons participé dimanche (voir l'article). Je profite de l'occasion pour faire des photos qui m'avaient échappé lors de mon premier passage, notamment cette banderole du Marathon des Dolomites.

Maratona dles Dolomites
Le “Maratona dles Dolomites” est une cyclosportive très réputée. Elle est proposée chaque année depuis plus de 30 ans au début du mois de juillet (le 1er pour l'édition 2018). Elle rassemble environ 9000 participants. Pour en savoir plus lire l'article : Le Marathon des Dolomites, la cyclo mythique.

Maratona dles Dolomite : parcours 2018
Le grand parcours (138 km, 4230 m de D+) est formé de deux boucles passant par Corvara. Notre circuit du jour emprunte l'intégralité de la deuxième boucle.

Dès les premières rampes du Campolongo, je m'arrête faire la photo la plus symbolique de Corvara, avec le nom de la ville au premier plan et le Sassongher au loin.

Corvara et le Sassongher
Au sommet du Passo Campolongo, je prends quelques clichés de mes compagnons de balade, comme ici avec Philippe, Jean-Yves et Jean.

Passo Campolongo
Au cours de la descente vers Arabba, je prends le temps d'admirer les petites fleurs (voir la photo du jour) et le panorama en direction du Passo Pardoi.

Arabba
Le portique gonflable présent dimanche a disparu. Il reste les chalets typiques.

Arabba
Nous traversons Livinallongo del Col di Lana, dont le nom doit faire saliver les chasseurs de cols!
Il n'est donc pas inutile de préciser que ce “Col di Lana” n'est pas un col! Par ici “col” se dit le plus souvent “passo” (ou “jouf” et ses variantes). Le mot “col” (parfois “colle”) désigne un sommet. Le Col di Lana, que nous sommes en train de contourner pour aller à Andraz, s'élève à 2452 m.

D'Andraz au Passo Giau

Un peu après Andraz, nous quittons la route du Passo Falzarego pour nous diriger vers Caprile. Un nouveau changement de direction nous évite de descendre jusqu'à Caprile. Nous poursuivons sur la corniche qui domine la vallée.

Panorama en direction de Caprile
Nous atteignons bientôt Colle Santa Lucia (message personnel pour les chasseurs de cols : ce “colle” n'est pas un col non plus!).

Colle Santa Lucia
Toujours par la corniche, nous rejoignons la route du Passo Giau, un kilomètre environ au-dessus de Selva di Cadore.

De Selva di Cadore à Badia

Par ce versant, la montée du Passo Giau est difficile. Depuis l'embranchement où nous l'abordons, il faut compter 9 km à 9,1% de pente moyenne.

Profil du Passo Giau depuis Selva di Cadore
Dès le début, je me rends compte que mes jambes ne sont pas au mieux. Je laisse donc partir mes compagnons de route.

Début du Passo Giau
Quand je n'ai pas les jambes, je n'hésite pas à faire des pauses, comme ici près d'une cascade du Torrente Codalonga.

Torrente Codalonga
Le ciel s'est couvert. Les sommets que j'ai en point de mire ont la tête dans les nuages, en particulier le Monte Averau qui culmine à 2649 m. Il va me tenir compagnie jusqu'au col.

Monte Averau
Comme je n'ai pas de très bonnes sensations, j'ai plus de mal que d'habitude à supporter les motos, notamment lorsque plusieurs d'entre elles traversent un tunnel en même temps que moi. Deux dans un sens, trois ou quatre dans l'autre : le bruit est infernal!

Plus loin, j'aperçois une source : un bon prétexte pour m'arrêter! Je refais le plein de mon bidon (il était déjà presque vide) et je mange une barre de céréales. C'est sans doute ce qu'il fallait pour que mon ciel s'éclaircisse : la tête du Monte Averau est tout de même plus sympa avec un peu de lumière.

Monte Averau
Je suis content d'arriver au Passo Giau, qui est manifestement une voie partagée : vélos, motos, voitures, cars…

Passo Giau
On a beau être à 2236 m d'altitude, on n'est pas seul au monde!

Le Monte Averau vu depuis le Passo Giau
 Le nombre de motos est presque plus impressionnant que le paysage.

Motos au Passo Giau
J'ai dit “presque”!…

Panorama depuis le Passo Giau
Après la foule du Passo Giau, la descente, longue de 8,6 km, m'offre un peu de tranquillité et de bien beaux décors…

Descente du Passo Giau
 Je rejoins à Pocol la route entre Cortina d'Ampezzo et le Passo Falzarego.

Sport Hotel Pocol
C'est là que commence la dernière ascension vers le Passo Falzarego et son voisin le Passo Valparola. Au total : 10,5 + 1,5 = 12 km. Un peu plus de 600 m de dénivelé à 5,5% de pente moyenne. Très peu de forts pourcentages, à part la dernière portion entre les deux cols.

Profil du Falzarego depuis Pocol
Je me sens beaucoup mieux que dans le Giau. Mes jambes ont repris des couleurs, comme le ciel qui est maintenant bien dégagé. Les paysages ont aussi meilleure mine, et c'est mieux pour les photos. Témoin ce restaurant tout en couleur, la Locanda del Cantoniere, qui affiche fièrement : welcome bikers. Tant mieux! Il y en aura un peu moins sur la route (Amis bikers, je plaisante!…).

Locanda del Cantoniere
Sur cette route du Passo Falzarego s'élève aussi une jeune chapelle en bois, inaugurée le 3 septembre 2000. Parfaitement intégrée à son environnement, cette petite église (“chiesetta”) a été construite à l'initiative de l'Associazione Nazionale Alpini (Association Nationale des Alpes). Elle est dédiée à tous les soldats d'Europe tombés lors des dernières guerres.

Chiesetta degli Alpini
Un peu plus loin, un panneau indique que la route traverse le Parc Naturel des Dolomites d'Ampezzo.

Parco Naturale delle Dolomiti d'Ampezzo
Quand j'atteins le Passo Falzarego, la montée n'est pas finie, mais le Valparola m'attendra encore un peu. Je n'ai plus grand chose à boire. J'achète une boisson gazeuse à l'auberge voisine et je demande si on peut remplir mon bidon. La serveuse me répond « Self service » en me montrant un robinet… Sympa!

Passo Falzarego
A partir du Passo Falzarego, je retrouve les routes suivies dimanche dernier lors du “Dolomites Bike Day”. mais aujourd'hui, il y a beaucoup moins de cyclos, notamment au Passo Valparola.

Passo Valparola
Je m'arrête plus longuement que la première fois au Forte Tre Sassi. Je le photographie sous divers angles…

Forte Tre Sassi
De là, on aperçoit au loin le glacier de la Marmolada. Malheureusement, sur la photo, la blancheur du glacier se noie dans les nuages. Dommage.

Panorama depuis le Forte Tre Sassi
Voilà! Il ne me reste plus qu'à retourner à Badia : 17 ou 18 km dont la plus grande partie en descente. Bilan du jour : 90 km et, selon Openrunner, 2518 m de D+. Les données de mon GPS manquent de fiabilité pour cause de tunnels sur le trajet.

Demain, ce sera le transfert en car pour Bormio. Rendez-vous après-demain pour l'ascension du Stelvio, le point culminant de notre périple en Italie, avec 2758 m d'altitude. A suivre!

Claude
Photos personnelles

LIENS :

➜ Toutes les photos sur Flickr
➜ Mon article sur la première journée : Dolomites Bike Day
➜ Mon article sur la deuxième journée : Pordoi, Fedaia, Sella, etc.
➜ Mon article sur la troisème journée : Tre Croci et Tre Cime di Lavaredo
➜ La page Dolomites 2018 sur mon site

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire