lundi 20 mai 2013

PENTECÔTE 2013 À CHAMBERET : LE TOUR DU MONT CEIX

En ce lundi de Pentecôte, le temps matinal sur le Village Vacances des Roches de Scoeux (prononcez "ceux") n'était pas très engageant. La preuve, Guy L. avait pris sa douche avant le petit déjeuner! Quand Guy prend sa douche le matin de bonne heure, il faut le savoir, mesdames messieurs, ça signifie d'une manière irrévocable: « Pas de vélo aujourd'hui! »

Du coup, l'optimisme de la tablée s'en est trouvé lui aussi douché! Pour ma part, j'étais venu à Chamberet (pensez au champagne et prononcez "chambré") avec l'idée de découvrir au minimum le massif des Monédières, le col des Géants et le Plateau de Millevaches. Mais les deux parcours qui auraient permis ces découvertes font environ 90 km. Même si le temps avait été favorable ce lundi, impossibles de les boucler avant l'heure fatidique de l'incarcération des vélos dans le camion.

Tenté de rouler avec JPB, Michel W. et Damien, je renonce rapidement quand j'apprends qu'ils veulent faire le circuit n° 3, « Autour du Mont Gargan », que j'ai déjà fait samedi. Tant qu'à rouler, autant voir autre chose... Cela dit, “voir” est un bien grand mot! A l'heure où les décisions se prennent, les hauteurs de Scoeux sont quasiment noyées dans une brume tenace qui m'amène à m'interroger : « Est-ce le brouillard qui est monté jusque-là, où sont-ce les nuages qui sont descendus jusqu'à nous? »

Bref, on n'y voit goutte... Ou plutôt si! On voit trop de gouttes! Ce qui, pour un cyclo porteur de lunettes, revient au même!

Dans ma tête, j'ai quasiment renoncé à rouler ce matin. Mais avec Marie-Ange, nous pensons à Jean-Claude, co-organisateur du séjour avec Anne-Marie... Hier soir, il nous a dit qu'il attendrait au rond-point de l'arboretum, vers 8h30, ceux qui souhaiteraient faire le tour du Mont Ceix (prononcez "Cé", même si vous avez envie de faire des blagues avec “Mont Ceix”! Il ne faut pas jouer avec “Mont Ceix”!!!).

C'est le plus petit des parcours envisagés pour ce lundi, environ 27 km, mais avec un dénivelé positif d'environ 480 m. Pas si mal! Avantages: pas de stress concernant l'heure de retour, et si on est mouillé, on le sera moins longtemps! Nous appelons Jean-Claude, nous laissons un message... Peu après, il nous rappelle et nous dit qu'il est prêt à démarrer. C'est décidé! Nous nous dépêchons. Pas le temps de faire passer l'info pour le cas où d'autres seraient intéressés. Et nous descendons à la rencontre de Jean-Claude. Dans ma précipitation, j'ai oublié de mettre des sous-gants... Mes doigts transformés en capteurs de température me font regretter cet oubli! Mais je ne suis pas inquiet car le dénivelé annoncé me convainc que j'aurai l'occasion de me réchauffer.

Dans la descente, nous sommes doublés par Pierrot et Claudine, qui partent sur le circuit de 53 km. Cela aurait été sympa aussi de rouler avec eux. Ce sera pour une autre fois, j'espère.

Peu après, nous retrouvons Jean-Claude, qui nous dit combien il est heureux de pouvoir faire cette sortie. En temps qu'organisateur du week-end, il aurait été déçu de ne pas sortir au moins une fois sur les trois jours. Pendant que nous roulons, il nous décrit ce que nous pourrions voir s'il n'y avait pas de brume! À l'entendre, ça a l'air très beau en effet!

Rouler avec lui présente un autre avantage: pas besoin de consulter carte ou feuille de route : nous nous laissons guider.

Bientôt, le ciel se dégage enfin et nous pouvons vérifier qu'il ne nous a pas menti. Le décor de cette balade est vraiment magnifique. En arrivant près de l'étang de Cros, je m'arrête prendre une photo. J'y passe un peu plus de temps que prévu car hier soir, après avoir immortalisé le défi de Damien et de Guy (voir l'article de JPB), j'ai laissé mon appareil paramétré sur "portrait de nuit". Je m'en rends compte quand le flash se déclenche... Je rectifie le paramétrage et double la photo…

Étang de Cros
Peu après, je rejoins Jean-Claude et Marie-Ange, qui se sont arrêtés pour m'attendre et j'en profite pour les photographier à leur tour, au milieu du décor forestier.

Jean-Claude et Marie-Ange près de l'étang de Cros
A partir de là, nous roulons un bon moment entre les grands conifères de la Forêt de Châteauneuf. Pas une voiture! Le calme! La route et la forêt nous appartiennent!

Forêt de Châteauneuf
À un carrefour, nous voyons un panneau qui indique la direction du Mont Ceix. (Je sais! Il y en a qui vont dire : « Ah bon? C'est curieux! Tu as besoin d'un panneau pour savoir où il est? »). Jean-Claude dit qu'on ne peut pas aller jusqu'en haut avec un vélo de route... Nous passons donc notre chemin.

En arrivant à Trassoudaine, Jean-Claude nous propose une variante par rapport au circuit "officiel". Je ne me souviens plus de ses arguments, mais peu importe. S'il nous propose cette variante, c'est qu'il a de bonnes raisons! Alors allons-y! Suivons le guide! J'allais dire "les yeux fermés", mais il ne faut pas exagérer non plus! On est en vélo!!!

Trassoudaine
Trassoudaine
Trassoudaine
La route est sinueuse, toujours dans la forêt. Qu'est-ce qu'on est bien!

C'est alors que Jean-Claude nous raconte l'importance que ce circuit représente pour lui. Il y a quelques années, suite à un grave accident, il pensait ne plus pouvoir refaire de vélo. Un an jour pour jour après son accident, il remontait sur son vélo, encouragé et soutenu par des amis cyclos de Corrèze. Et sa première sortie, c'était sur ce parcours. Il avait fini épuisé. Mais tellement heureux...

Quelques kilomètres plus loin, nous passons devant une maison... Le propriétaire est dehors, s'occupant de son jardin. Jean-Claude s'arrête. A la familiarité du ton, je comprends qu'ils se connaissent. Puis je comprends que l'interlocuteur de Jean-Claude fait du vélo. Un café nous est proposé... C'est sympa mais... Le temps nous est compté! Salutations amicales. Nous repartons. Jean-Claude nous révèle peu après qu'il s'agit d'un de ces amis qui l'ont soutenu après son accident, un de ceux qui l'accompagnaient lors de son retour sur le vélo... On perçoit l'émotion quand il en parle.

Jean-Claude nous dit aussi qu'il aime faire ce petit tour avec Anne-Marie, son épouse. Ça ne fait pas très longtemps qu'elle fait du vélo. Au début, elle a eu parfois envie de jeter son vélo dans le fossé tellement c'était dur. Maintenant, elle y a pris goût. Et elle aime particulièrement faire ce circuit, que Jean-Claude a décidé de nommer: « La balade d'Anne-Marie ».

La balade se termine bientôt. Nous approchons du panneau qui marque le début du "jeu" proposé dans le quiz d'Anne-Marie, consistant à compter le nombre de tour de pédales jusqu'au sommet… Jean-Claude nous laisse là et nous retrouvera pour l'apéro. Je décide de faire le jeu et je compte 340 tours de pédale, contre un peu moins de 300 pour Jean-Claude. Hier soir, Damien avait compté 320 tours. J'ai mouliné un peu plus qu'eux! Mais un peu moins que Guy qui avait compté 380.

Quand Marie-Ange me rejoint devant l'accueil du Village Vacances, elle me dit : « Qu'est-ce que je suis contente d'avoir fait cette balade! ». Sentiment que je partage, sans réserve.

Nous n'avons pas pris une goutte de pluie. Ou si nous en avons pris, nous les avons déjà oubliées! Grâce à la beauté des paysages, au plaisir partagé, aux échanges chaleureux, le soleil ne nous a même pas manqué!

Cela dit, nous nous sommes promis de revenir, pour savoir si c'est aussi agréable par beau temps!!!

En commençant cet article, je ne pensais pas avoir tant de choses à raconter. Je me suis laissé porter pour les souvenirs et les photos. Porté aussi par l'envie de remercier ainsi Jean-Claude et Anne-Marie pour leur enthousiasme et pour le temps qu'ils ont consacré à préparer ce week-end. Un week-end gâché par la pluie? Ah bon?! je ne m'en souviens plus!…

Texte et photos : Claude

LIENS :

Sur le blog de l'AS Brévannaise…
—> Le récit complet du week-end par JPB.
—> L'article présentant les photos de Jean-Claude et Anne-Marie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire