mercredi 30 juillet 2014

BREVET DES 7 COLS DE L'UBAYE, par Marie-Ange

A la fin de la semaine très sportive passée en compagnie de nos amis du club des Cyclotouristes Saint-Mauriens, au coeur de la vallée de la Tinée, j'étais rassasiée d'ascensions et j'avais tout simplement envisagé de mettre la pédale douce avant la Semaine Fédérale de Saint-Pourçain-sur-Sioule. C'était sans compter sur l'excellente mémoire de Claude qui avait gardé dans un coin de sa tête que l'été dernier je n'avais pas eu le temps de décrocher le "Brevet des 7 cols de l'Ubaye", ayant "seulement" escaladé les cols de la Bonette, de la Cayolle et d'Allos…

Col de la Bonette en 2013, auprès de Notre-Dame du Très-Haut
Il me restait à valider la montée de Saint-Anne, les cols de Saint-Jean, de Pontis et de Vars. Claude, lui, était déjà entré en 2013 dans le cercle des "brevetés des 7 cols", tout comme mon fils Stéphane (voir la page de notre site sur le Séjour Ubaye 2013).

A la suite du séjour à Auron, nous avons donc basculé dans la vallée de l'Ubaye, à Jausiers (au gîte d'étape et de séjour de l'Ardoisière que je vous recommande absolument), afin que je puisse homologuer ce fameux brevet cyclotouriste.
Claude m'a donc gentiment poussée à me remettre en selle (je n'ai pas eu besoin de me faire prier beaucoup) et m'a accompagnée au bout de cette aventure. Il n'était plus question pour moi de reculer car Claude s'était muni d'une nouvelle carte de compostage et était fin prêt à franchir une nouvelle fois tous les cols comptant pour ce brevet.

Borne de pointage du Col de Vars
J'ai remplacé la montée de Saint-Anne par celle du Col de Larche, en démarrant de Vinadio, sur le versant italien (voir l'article), respectant ainsi les conditions initiales de ce brevet qui faisait passer les cyclistes par ce col avant qu'il ne soit interdit aux petites reines par un arrêté préfectoral.

Col de Larche (1991 m)
Table en relief du Col de Larche
Au cours d'une même journée, le 29 juillet, j'ai réalisé l'ascension du Col Saint-Jean depuis Le Lauzet-Ubaye, col qui, grâce à sa pente douce, pourrait être encore plus agréable si la circulation automobile ne venait en gâcher le plaisir…

Col Saint-Jean (1332 m)
... puis celle du Col de Pontis depuis Savines-le-Lac. L'ascension de ce col est courte mais présente de forts pourcentages. Heureusement, j'ai vite oublié les efforts fournis tant le panorama est splendide ("un balcon sur le lac de Serre-Ponçon").

Le lac de Serre-Ponçon, vu depuis la montée au Col de Pontis
Une surprise m'attendait au village de Pontis : la visite d'un "musée école"(dans le cadre du réseau des musées de la vallée).

Musée de Pontis : la maîtresse retourne à l'école
Le lendemain, le 30 juillet, le plus dur me guettait avec un grand col des Alpes à atteindre : la montée du Col de Vars depuis Jausiers. J'avais bien étudié le profil de ce versant Sud et je m'étais psychologiquement préparée à la dernière rampe : cinq kilomètres à 10% de pente moyenne.

Arrivée au sommet du Col de Vars
Col de Vars (2109 m)
Nous ne nous sommes pas attardés au sommet car Claude avait choisi de regagner rapidement la vallée pour enchaîner, seul cette fois-ci, sur le col de la Cayolle. Mais c'est une autre histoire... Moi, j'en avais bien fini avec les sept cols!

Chaque année, 400 "héros ordinaires" décrochent ce brevet. En 2014, j'ai enfin réussi à faire partie de ceux-là!

Marie-Ange
Photos de Claude


Barcelonnette : Brevet terminé!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire