dimanche 15 juin 2014

BREVET DE RANDONNEUR DES ARAVIS, À ANNECY 2/2

BREVET CYCLO-MONTAGNARD FRANÇAIS (BCMF)
EN FORMULE TOURISTE (SUR 2 JOURS)
205 km, 4317 m de D+, 13 cols homologués.


Résumé de la 1ère étape du samedi 14 juin 2014 ➜ lien vers l'article

2e étape : Le Grand-Bornand - Annecy
  • Distance : 103 km
  • Dénivelé positif : un peu plus de 2000 m
  • Principales difficultés :
    • Le Col des Glières - Massif des Aravis (alt. 1440 m), côté Petit-Bornand — Longueur : environ 8 km pour 709 m de D+, dont 6 km à 11% de pente moyenne, maximum supérieur à 12%, probablement 14%. Un final en piste non revêtue de près de 2 km, à 2,5%.
    • Le Grand Piton - Massif du Salève (alt. 1360 m) depuis La Muraz, en passant par le Col de la Croisette — Longueur : 11 km, 719 m de D+. 6,5% de pente moyenne.

Départ du Grand-Bornand
Cette étape commençait par 10 km de descente, dans le Défilé des Étroits puis la vallée du Borne, où il valait mieux être suffisamment couvert.

Ensuite, comme la veille, on attaquait d'emblée le gros morceau du jour : le Col des Glières (1440 m), un col plutôt dur qui n'allait pas tarder à nous réchauffer. Environ 8 km, dont les 6 premiers à 11% de pente moyenne! Certains parlaient de passages à plus de 14%... J'en ai vu pas mal qui montaient à pied!

Profil du Col des Glières : 8 km dont 6 km à 11% de moyenne
Le final de ce col est atypique. Peu pentu (2,5% de moyenne) mais non goudronné! Ça passe en vélo de route à condition que le sol soit sec et qu'on n'ait pas trop peur d'abîmer son vélo. Un minimum de technique VTT pour passer les gravillons et grimper sans déraper n'est pas superflue…

Portion finale du Col des Glières, qu'on aperçoit au fond
Nombreux échanges de bons procédés pour immortaliser cette ascension : tu me photographies, je te photographie, nous nous photographions mutuellement…

Au Col des Glières (1440 m)
Encore quelques photos et il est temps de quitter le plateau des Glières...

Plateau des Glières, en direction de Thorens-Glières
Peu après le Col des Glières, dès le début de la descente, une légère remontée nous permet de franchir le Collet des Glières (1330 m).
Coupe-vent conseillé dans la longue descente d'une quinzaine de kilomètres vers Thorens-Glières, premier contrôle-ravitaillement du jour. Le pointage est obligatoire, pour permettre à l'organisation de nous situer, et pour nous permettre de faire homologuer notre brevet.

Thorens-Glières : la queue pour pointer
En quittant Thorens-Glières, on enchaîne trois cols : le Col de Fleuries (920 m), col roulant de 5 km, puis le col d'Evires (801 m) et le Pas de Cheval (921 m).

Longue descente jusqu'au contrôle suivant de La Muraz, où était servi un repas, sous l'œil de la caméra!

La Muraz : plateau repas
Puis on attaquait ditectement la montée sur le massif du Salève. 7 km dans un premier temps pour atteindre le Col de la Croisette (1176 m)…

Col de la Croisette (1176 m)
… puis encore 4 km jusqu'au point culminant de la route (1360 m), qui passe un peu au-dessous du sommet du Grand Piton (1379 m).

Le Grand Piton (sommet : 1379 m)
Dans ce secteur, on jouit d'un vaste panorama, notamment sur Genève et le Lac Léman. Malheureusement, le ciel un peu brumeux n'a pas permis de réussir de belles photos.

Après le Grand Piton, vue sur Genève et le Lac Léman
En redescendant, on franchit successivement le Col des Pitons (1335 m) et le Col des Convers (1305 m). 11 km d'ascension généreusement récompensés par trois cols.

Col des Pitons (1335 m)
Depuis le sommet du Salève, en quelques centaines de mètres, on passe d'une vue sur le Lac Léman, à une autre sur le lac d'Annecy, malheureusement lui aussi un peu estompé dans la grisaille. Un sacré belvédère!

Panorama depuis le Salève
Ensuite, belle descente jusqu'à Cruseilles, dernier contrôle-ravitaillement avant l'arrivée.

Vue depuis le Pont de la Caille
Un peu avant Allonzier-la-Caille, on franchit la rivière Les Usses par un très beau pont classé aux monuments historiques. Cet ouvrage est connu sous les noms de Pont Charles-Albert ou Pont de la Caille.

Le Pont de la Caille, commune d'Allonzier-la-Caille
Quand il a vu que je photographiais le pont, un monsieur qui attendait le passage de ses amis cyclos pour les photographier m'a proposé de me prendre en photo avec mon propre appareil. Merci M'sieur!

Au Pont de la Caille
Un dernier effort, très raisonnable, nous permet d'atteindre au bout d'un faux-plat montant de quelques centaines de mètres le treizième et dernier col du week-end : le Col de Mallebranche (702 m).

Col de Mallebranche (702 m)
Il ne reste plus qu'à laisser rouler — ou presque— sur une douzaine de kilomètres jusqu'à l'arrivée à Annecy.

Bilan de la journée : 9 nouveaux cols, dont 3 ascensions principales (Glières, Fleuries, Salève) qui totalisent à elles seules environ 25 km de montée. Et un BCMF de plus!

Une satisfaction : les jambes tournaient mieux qu'hier, les muscles étaient moins feignants et les genoux mieux huilés. C'est quand même beaucoup plus efficace et plus agréable pour faire du vélo en montagne!

Un léger regret : à Annecy, je n'ai pas eu le courage d'aller faire un tour en ville pour photographier le lac ou le château. J'avais une bonne excuse : il me restait deux heures de voiture... Il fallait garder quelques forces pour pouvoir continuer à appuyer correctement sur les pédales... d'embrayage, d'accélérateur et de frein!

Claude
Photos personnelles


LIENS :

—> Présentation du BCMF sur notre site.
—> Nos participations aux Cyclo-Montagnardes sur notre site.


BONUS 2017 :

En 2018, le Tour de France passera au Col des Glières, en effectuant la montée par le versant le plus dur celui que nous avons emprunté sur cette cyclo-montagnarde. Voici le profil officiel des six premiers kilomètres.

Profil du Col des Glières

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire