jeudi 19 juin 2014

L'ARDÉCHOISE 2014 : LA VÉLO MARATHON EN TROIS JOURS 1/3

Présentation

L'Ardéchoise Vélo Marathon (AVM), en trois jours, ce n'est pas facile, mais c'est faisable. Cependant, quand je pense qu'il y en a qui font ça dans la journée, c'est presque inimaginable: 278 km, 5370 m de D+... Réservé aux très très costauds!

AVM : Profil du parcours complet

En ce qui me concerne, je l'ai donc faite en trois jours, avec des copains du club des Cyclotouristes Saint-Mauriens. Nous étions 5 : Alain, Gérard, François, Olivier et moi.

Mes copains au Moulin de Charrier, à Labastide-sur-Bésorgues : Gégé, François, Olivier et Alain... Après l'effort...
1ère étape, Saint-Félicien - Labastide-sur-Bésorgues
99 km - environ 1900 m de D+

Par rapport au temps de la veille sur l'Ardèche Verte (voir l'article), belle amélioration de l'ensoleillement.

Pour cette première journée, quatre ascensions principales nous attendaient.
  • Le Col du Buisson, suivi du Tracol : 11 km + 3 km en faux-plat montant
  • Après Lamastre, le Col des Nonières : 11 km
  • Après Le Cheylard, l'approche "montante" puis le Col de Mézilhac : 20 km environ
  • Après Antraigues, le Col d'Aizac : 3 km
Au total, sur 99 km, plus de 48 km de routes montantes... Ça use, ça use!…

Dans la montée du Col du Buisson
Au Col du Buisson se trouve un village miniature auquel je ne m'étais pas intéressé lors de mes précédents passages... Cette fois-ci, j'avais le temps.

Au Col du Buisson : le village miniature 
La montée du Col des Nonières est l'une des plus roulantes que je connaisse sur les parcours de l'Ardéchoise. J'avais envie de voir si les jambes répondaient bien... Elles ne m'ont pas déçu!

Au Col des Nonières : François, Alain, Olivier et Gégé
Au chapitre des déceptions sur cette AVM en 3 jours, l'absence d'accueil et de festivités dans de nombreux villages traversés les jeudi et vendredi. A quelques exceptions près, ces communes se réservent pour le samedi. Pour ceux qui apprécient et recherchent cette ambiance festive, il vaut donc mieux s'engager sur des parcours en dehors des circuits de base des cyclosportives du samedi. Ainsi sur la "Verte", le mercredi, c'était la fête presque partout, même dans la Drôme (voir l'article). Sur les circuits des Gorges ou de la Méridionale, même chose (voir mes articles sur les Gorges-Allier en 2013 : les liens sont sur cette page).

En l'absence de ravitaillement, nous avons donc fait quelques courses au Cheylard, avant d'attaquer la montée vers le Col de Mézilhac.

A Sardiges, premier accueil de la journée, certes sommaire, mais avec point d'eau.

Sardiges, point d'eau dans la montée du Col de Mézilhac
La montée se poursuit vers le Col de Mézilhac, un col que j'ai bien aimé.

Alain dans la montée du Col de Mézilhac
Une crevaison de François, la seule du groupe sur les 4 jours, fut suivie d'un petit casse-croûte en haut du Col de Mézilhac.

Col de Mézilhac (1119 m)
Descente rapide jusqu'à Antraigues et enfin le Col d'Aizac, assez court (3,4 km) mais aux pentes un peu plus fortes que les ascensions précédentes : 6,5% de moyenne.

Col d'Aizac (643 m)
En arrivant au col, une bonne surprise nous attendait : le premier (et le seul) village de la journée où les bénévoles déguisés nous attendaient avec une ambiance vraiment festive et conviviale. Mesdames, messieurs, merci mille fois pour votre accueil!

Au Col d'Aizac, premier village véritablement "en fête"
Il ne restait plus que 4 km pour atteindre Labastide-sur-Bésorgues, puis 1 km ou 2 sur les premières pentes du Col de Moucheyres pour arriver à notre superbe hébergement, au Moulin de Charrier.

Le Moulin de Charrier, à Labastide-sur-Bésorgues 
Au bilan comptable de la journée : deux nouveaux cols pour ma collec' : Mézilhac et Aizac! Les autres, je les avais déjà grimpés.

Claude
Photos personnelles


—> Compte-rendu de la deuxième étape.

LIENS

—> Voir toutes mes photos sur Flickr.
—> Toutes nos participations à l'Ardéchoise sur notre site.
—> Le site de l'Ardéchoise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire