mercredi 8 janvier 2014

LA BELLE CYCLISTE ET LE MAUVAIS CHEMIN

« La Belle Cycliste et le Mauvais Chemin », c'est le titre de cette gravure, réalisée en 1896.

« La Belle Cycliste et le Mauvais Chemin », 1896
L'artiste, Albert Robida (1848-1926), était un visionnaire. Passionné d'anticipation, il a écrit de nombreux ouvrages — il était aussi écrivain — qui font de lui un autre Jules Verne. Moins célèbre, certes, mais plus ancré dans le quotidien, il s'est entre autres intéressé au futur de ces dames. Prévoyant leur promotion sociale, les voyant un jour devenir électrices et même éligibles, portant le pantalon, fumant, exerçant les professions de médecins, notaires ou avocates…

Cependant, pas besoin d'être visionnaire pour les imaginer enfourchant un vélo! Cette gravure nous prouve même que des dames faisaient déjà du Vélo Tout Terrain à la fin du XIXe siècle! Et dans une tenue qui leur sied à ravir!

Il est vrai que si les VTT n'existaient pas encore sous leur forme actuelle, les routes n'étaient pas aussi bien entretenues qu'aujourd'hui et ce qu'on appelle désormais "vélo de route" se pratiquait souvent à l'époque sur des voies non goudronnés, y compris sur les parcours du Tour de France…

Pour revenir à l'artiste, un blog fort intéressant lui est consacré : Albert Robida et son blog. J'y ai trouvé deux autres œuvres représentant des dames en relation avec des vélos…

Claude

« La Mère Cycliste », probablement 1896 (parue en 1901)
« Les Cyclistes au Repos », 1896

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire