vendredi 12 juin 2015

PARIS-BAYONNE 2015, 10e ÉTAPE : LAROIN (PAU) - BAYONNE

➜ Etape précédente : Argelès-Gazost-Laroin

Les données de l'étape

Distance : 126 km annoncés, 134 km au compteur.
Horaires de passage calculés sur une moyenne basse de 23,3 km/h.
Ma moyenne : 24,6 km/h.
D+ : 1870 (selon Openrunner), 1639 m selon GPS
Tracé officiel sur Openrunner : 4243590
Départements traversés : Pyrénées Atlantiques (64)
Temps couvert mais sans pluie. Eclaircies sur Bayonne.
Température moyenne : 17,3°

Parcours de la 10e étape
Profil de la 10e étape

Le récit

Pour rejoindre Laroin, lieu du départ officiel, nous avions 8 km à parcourir depuis notre hébergement. Certains, logés plus loin, avait environ 12 km à faire. Bel échauffement, avant d'attaquer une étape non montagneuse, sans "cols", mais vallonnée à souhait!

Etape vallonnée (Photo Sylvain, AAOC)
A 7h30, le temps était couvert sur Pau et ses environs, mais pas de pluie. Jusqu'à Navarrenx, lieu de la pause café, nous avons enchaîné quelques belles bosses sous la grisaille, en compagnie d'un petit groupe dont l'allure nous convenait.

Navarrenx, pont sur le Gave d'Oloron
Sur les 20 km précédant Hasparren, j'ai eu un gros coup de mou. L'enchaînement de bosses casse-pattes, sans doute, mais aussi la fatigue accumulée depuis 10 jours qui m'est tombée dessus. Je me suis dit qu'il était temps que ça se termine!…

En arrivant à Hasparren, point de ravitaillement "plateau repas", Alain et moi avions parcouru depuis l'hôtel une distance de 98 km, avec environ 1300 m de dénivelé positif, à une moyenne de 24 km/h. La moyenne la plus basse prévue par l'organisation pour aujourd'hui étant de 23,3 km/h, nous étions dans les délais.

Hasparren : rassemblement avant dernier tronçon en commun
Nous étions attendus à Bayonne pour des festivités à partir de 14h30. La fin de l'étape, après le repas, s'est déroulée à allure régulée, à savoir entre 28 et 30 km/h (!), ce qui était une allure réellement modérée pour tous les costauds du peloton! Mes jambes étaient meilleures qu'en fin de matinée et j'ai pu tenir le rythme. Au moment de la neutralisation, destinée à organiser une entrée dans Bayonne bien encadrée par les véhicules et les motos, Alain et moi en avons profité pour trinquer ensemble.

Neutralisation, à l'entrée de Bayonne
A l'arrivée à Bayonne, l'heure était venue des remerciements et des récompenses. Pour ma part, je tiens à remercier toute l'équipe de l'organisation, qui nous a vraiment gâtés. Plus particulièrement, j'adresse un grand merci à Guy qui m'a d'abord donné l'envie de me lancer dans cette épreuve, puis qui m'a vivement encouragé à relever le défi.

Avec Guy, à l'arrivée à Bayonne
A l'issue d'une cérémonie protocolaire qui a su mettre à l'honneur tous ceux qui le méritaient, sans oublier personne, nous avons dégusté une sangria pour fêter tous ensemble le succès de cette aventure.
Pour moi, cela représente 1535 km en dix jours, avec un peu plus de 20 000 m de dénivelé et 14 nouveaux cols dans ma collection, dont un col à plus de 2000 m : le Tourmalet. Un bilan chiffré plus que satisfaisant.

Claude
Photos personnelles, sauf mention contraire

LIENS :

➜ La présentation du Paris-Bayonne 2015 sur le site “Claude et Marie-Ange font du vélo”.
➜ Présentation sur le site de l'AAOC.
➜ Les photos de Sylvain : 10e étape.
➜ Les photos de l'AAOC (Franck et autres) : 10e étape.
➜ Toutes mes photos sur Flickr (+ une sélection de photos téléchargées)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire