jeudi 23 octobre 2014

DE BUIS-LES-BARONNIES AU COL DE SOUBEYRAND (100 COLS EN DRÔME)

RANDONNÉE PERMANENTE DU CLUB DES CENT COLS

Retrouvez sur notre site la page 100 cols en Drôme, qui récapitule tous nos articles concernant cette randonnée (séjours d'octobre 2013, d'avril et d'octobre 2014).

Présentation succincte du parcours

Une boucle au départ de Buis-les-Baronnies, avec un aller-retour au Col de Soubeyrand, pour un total de 60 km, avec 4 cols :
  • Col d'Ey (718 m),
  • Col de Soubeyrand (990 m)
  • Col de Peyruergue (794 m)
  • Col de l'Homme Mort (530 m).
D+ cumulé : 1322 m.

➜ Toutes nos photos sur Flickr

Le résumé de la journée…

Selon la météo, le vent devrait être moins violent qu'hier (voir le précédent compte-rendu : De Montbrun au Col de l'Homme Mort). Ainsi soit-il!

Nous démarrons assez tôt, sous un soleil fraîchement frileux. Gants longs de rigueur! Pour l'heure, le vent n'est pas gênant…

En traversant les Gorges d'Ubrieux, nous renonçons aux photos. Avec les gants longs, la manipulation de l'appareil est malaisée, et j'ai la flemme de les enlever. En plus, il fait trop froid et ça manque de lumière! Et puis voilà! Na! Pas de photos!

La montée nous réchauffe un peu. A l'approche d'un site d'escalade, un curieux édicule retient notre attention…

WC public dans la montée du Col d'Ey
Oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, il s'agit d'un WC public! Design original et esthétique, intérêt pour les grimpeurs, qu'ils soient attirés par les murs d'escalades ou par les cols à vélo, charmante attention pour les dames…

Marie-Ange estimant que l'initiative mérite d'être particulièrement honorée, doublons la mise avec une autre vue qui permet de bien voir la lune en plein jour…

Le même WC public sous un autre angle!
Comme les jours précédents, vient le moment où l'on aperçoit le Mont Ventoux. Nous le saluons comme il se doit d'une petite photo.

Le Ventoux dans le décor
La montée se poursuit tranquillement et nous atteignons le Col d'Ey après 8 km de route dont 6 d'ascension.

Col d'Ey (718 m)
L'escalade du Col d'Ey permet de découvrir, côté nord, le panorama sur la Vallée de l'Ennuye et la Montagne de Buisseron.

Panorama depuis le Col d'Ey
Dans la descente, nous bénéficions de jolies vues sur Sainte-Jalle et la campagne environnante.

Sainte-Jalle
A la sortie de Sainte-Jalle commence la montée vers Le Poët-Sigillat. Pas moins de quatre communes de la Drôme portent le nom de "Poët", une déformation du latin podium, qui évoque bien évidemment une position élevée.

Le Poët-Sigillat, vue partielle
Nous nous rendons ensuite au Col de Soubeyrand. Depuis Sainte-Jalle, il faut compter une dizaine de kilomètres en tout, les portions les plus raides se trouvant avant Le Poët-Sigillat. Ensuite on se trouve sur une route en corniche, avec des passages pratiquement plats, avant d'attaquer la montée finale, très accessible.

Dans la montée du Col de Soubeyrand
Séance de pose habituelle auprès du panneau…

Col de Soubeyrand (994 m)
Nous redescendons par le même versant sur 2,5 km, puis nous quittons la route suivie à l'aller pour piquer vers Bellecombe-Tarendol. C'est dans ce secteur que le vent nous gênera le plus. Descente + vent = danger! La vigilance est de mise…

Nous nous arrêtons à Saint-Sauveur pour nous restaurer.

Panorama depuis Saint-Sauveur-Gouvernet
Nous trouvons un endroit idéal : ensoleillé, protégé du vent, avec des banquettes en pierre pour nous asseoir et un beau panorama… On n'a pas toujours autant de chance lors de nos piques-niques.

Pique-nique à Saint-Sauveur
Quand nous repartons en direction du col suivant, un chantier nous barre la route… Ce n'est pas ça qui nous empêchera de passer!

Travaux à Saint-Sauveur
Après quelques kilomètres, l'objectif est en vue.

Col de Peyruergue en vue
Ce col ne nous pose pas de problème. Faut-il penser que le vent, maintenant favorable, nous a un peu aidés? Ou que la pente était clémente? Sans doute un peu les deux.

Col de Peyruergue (794 m)
Au col, nous apprécions la végétation provençale, bien différente de ce que nous avions vu l'année dernière à la même époque dans le nord de la Drôme.

Aux abords du Col de Peyruergue
Au bas de la descente, nous retrouvons la vallée de l'Ouvèze.

Le long de la vallée de l'Ouvèze
Puis nous quittons la D546 pour prendre la route parallèle conseillée aux cyclistes (la D108a) : « Buis-les-Baronnies par le Col de l'Homme Mort », deuxième de ce nom dans la Drôme.

Suivez la flèche!
Ce Col de l'Homme Mort est bien moins haut que son homonyme gravi hier (voir De Montbrun au Col de l'Homme Mort) : 530 m contre 1211! Et la pente ne présente aucune difficulté.

Mauvaise surprise : un poteau mais pas de panneau! Celui-ci a-t-il été subtilisé par un collectionneur? Ou bien n'a-t-il tout simplement pas encore été mis en place? Quoi qu'il en soit, pour compenser l'absence de l'Homme Mort, nous l'avons remplacé par une Femme Vivante…

Le Col de l'Homme Mort attend son panneau
Bonne surprise : peu après, nous découvrons une source dont le nom n'est pas sans évoquer un accessoire qui nous est cher et que nous manipulons à longueur de balades à vélo…

Source du Guidon, 1997
Enfin, outre le fait que ce col facile permet d'éviter un tunnel, la route emprunte une corniche très agréable qui borde, entre autres, des champs d'oliviers…

Sur la corniche
… et domine la vallée de l'Ouvèze.

Vallée de l'Ouvèze, vue depuis la corniche
Quand nous retrouvons la route du Col d'Ey, c'est pour l'emprunter cette fois dans le sens de la descente. Au passage des Gorges d'Ubrieux, nous nous arrêtons prendre les quelques photos auxquelles nous avions renoncé ce matin au départ, pour cause d'obscurité et de froid…

Le pont sur l'Ouvèze, près des Gorges d'Ubrieux
Et la vue opposée…

Les Gorges d'Ubrieux
Le site semble très apprécié par les amateurs d'escalade. Bien qu'assez nombreux à s'agripper à la falaise, les grimpeurs restent difficiles à distinguer sur les photos en plan large…

Site d'escalade à Ubrieux
Les grimpeurs de cols adressent cette photo en guise de salut aux grimpeurs de falaises! Quand nos passions respectives nous amènent à séjourner les uns et les autres à Buis-les-Baronnies, un petit signe de connivence est la moindre des choses!…

Météorologiquement parlant, ce fut une belle journée, ni trop froide, ni trop ventée. Sportivement et touristiquement : encore un très beau circuit…

A demain pour de nouvelles aventures!

Claude
Photos : Marie-Ange et Claude

4 commentaires:

  1. Salut Claude,

    tu nous a encore concocté un bel article, avec de belles photos, des explications bien précises, des jeux de mots...et des cols bien sur !

    jusqu'ici je ne connaissait pas la montée du col d'Ey par la route des Gorges d'Ubrieux, seulement celle de Ste-Jalle.
    Je vois que toi aussi tu photographie des toilettes, lol ;)
    comme moi dans cet article : http://grimpeur-du-84.skyrock.com/3238085393-Sortie-a-velo-avec-le-BCB-81km-et-la-pluie-cap-des-5000km-en-2014.html

    c'est ce jour la que tu aurais pu découvrir le col de la croix et le col des Lantons, pas grave, ce sera pour une prochaine fois ;)

    le col de Soubeyrand est sympa à gravir, je l'ai fait une seule fois, par la route de Rémuzat, et avec 1m de neige au sommet ! quel souvenir !

    http://grimpeur-du-84.skyrock.com/3206277287-Photos-tour-de-velo-au-col-de-Soubeyrand-avec-70cm-de-neige-2.html

    au fait as-tu visiter le village du Poet-Sigillat, il se situe à 500m de la route (et il y a une belle chapelle et une plaque de cocher à voir).

    En ce qui concerne le col de Peyruergue, moi aussi je l'ai trouvé très facile, je l'ai gravi une seule fois et sous une pluie battante cette année !

    j'attend avec impatience les autres articles sur vos aventures en Drome provençales !
    à bientôt
    Grimpeur-du-84

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce long commentaire. Pour te remercier, j'ai fait un petit article sur Skyrock consacré à mes photos du Poët-Sigillat… http://claude-fait-du-velo.skyrock.com/3238684649-Le-Poet-Sigillat-Drome-23-10-2014.html

      A bientôt pour la suite de nos aventures dans la Drôme.
      Et dans le prochain article, nous aurons un compagnon de route que tu connais très très bien! ;-)

      Supprimer
  2. C'est exactement le genre de publication qui fait survivre les cyclistes à l'hiver. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jeanlouis pour ce commentaire "chaleureux". We will survive! ;-)

      Supprimer