mercredi 15 octobre 2014

DES FILLES ET DES DÉFI (LLE) S, par Marie-Ange

SÉJOUR DANS LES ALPES MARITIMES, DU 21 AU 26 JUILLET 2014

Micheline nous a rappelé que c'était au cours d'une cyclo-flâneur* que tout avait commencé. C'est bien là, en effet, que les filles des Cyclotouristes Saint-Mauriens évoquent ce qu'elles ont déjà fait ou ce qu'elles souhaiteraient faire. Donc, lors d'une cyclo-flâneur, deux féminines ont répondu favorablement à mon appel, répondant du même coup à l'appel de la montagne. Deux autres cyclos du club, Alain G. et Claude S., ont volontiers accepté de les suivre dans ce "courant ascendant" en élaborant un programme de six sorties, en sélectionnant et en adaptant six itinéraires (avec des passages obligés, réputés pour leur difficulté) à travers le Parc national du Mercantour.

Durant l'été, "le Club des Cinq" Cyclotouristes Saint-Mauriens a pris de l'altitude à Auron, au coeur des montagnes des Alpes Maritimes, dans un ancien village d'alpage transformé aujourd'hui en station de ski, des pistes étant aménagées pour la descente à VTT l'été.

Faisons les présentations : le "Club des Cinq" du CSM au Col de la Lombarde (2350 m) : Claude, Josy, Marie-Ange, Micheline et Alain

Lundi 21 juillet
Le Col Saint-Martin
A-R : 46 km — 1153 m de D+

En guise de préparation intense avant l'attaque d'un col plus grand, nous commençons par l'escalade du Col Saint-Martin (1500 m), versant ouest, depuis Saint-Sauveur-sur-Tinée, et arrivée à la station de La Colmiane. Même chemin au retour, avec une variante : petite remontée pour aller visiter le village médiéval de Rimplas.

Valdeblore : La Bolline
La Colmiane : Col Saint-Martin (1500 m)
À Rimplas, village perché…

Mardi 22 juillet
Cime de la Bonette
A-R : 53 km — 1675 m de D+

Jour J avec le fabuleux challenge à relever, la vérité des cimes! Depuis Saint-Etienne-de-Tinée, sur la route inter-vallées la plus haute d'Europe, ascensions successives du Col des Fourches (2261 m), puis du Col de Raspaillon (2513 m), du Col de la Bonette (2715 m) et enfin la Cime de la Bonette (2802 m). Nous avons osé, nous nous sommes émerveillées devant des paysages grandioses et époustouflants, nous avons eu du plaisir à partir à la conquête de ce géant des Alpes. Incommodée par le "mal des montagnes" et l'air qui se raréfiait, Micheline a eu vite fait de "se refaire la cerise" et de nous dévoiler ses talents de grimpeuse. Quant à Josy, elle nous a fait forte impression dans toutes les descentes de cols.

Col des Fourches (2261 m)
Col de la Bonette (2715 m)
Cime de la Bonette (2802 m) : « Plus haut que les coureurs du Tour de France », a dit la maman de Josy!

Mercredi 23 juillet
Montée à la station d'Auron
A-R : 12 km — 429 m de D+

Journée de transition (seulement pour nous, les filles). Petit parcours : nous sommes seulement descendues au hameau de Saint-Maur depuis Auron : six kilomètres de descente... et six kilomètres de montée! Et quelle grimpette! Pendant ce temps, les gars s'accordaient une escapade : l'ascension du col de la Moutière!!! (voir l'article de Claude).

Les filles de Saint-Maur (Val de Marne) à… Saint-Maur (Alpes Maritimes) !

Jeudi 24 juillet
Village de Roya et station d'Auron
A-R : 35 km — 1062 m de D+

Pour cause de pluie le matin, nous choisissons de faire une petite sortie l'après-midi avec deux belles montées : la première pour atteindre le pittoresque village de Roya (1500 m), la seconde pour remonter à la station d'Auron (1600 m), en passant par Saint-Étienne-de-Tinée.

Vallée de la Tinée, vue depuis la route montant au village de Roya
Roya : Auberge "Ma Vieille École"

Vendredi 25 juillet
Le Col de la Couillole et les Gorges du Cians
Boucle : 85 km — 1867 m de D+

Un des plus beaux circuits de ma vie de "cyclotouriste" : une boucle de quatre-vingt cinq kilomètres, depuis Saint-Sauveur-de-Tinée, avec la montée au village perché de Roubion, le franchissement du col de la Couillole (1678 m), la descente dans un cadre d'une farouche beauté à savoir le passage dans les gorges et les clues profondes et étroites du Cians, la vallée du Var, la montée sur Tournefort et le retour par la vallée de la Tinée.
Dans l'ascension du Col de la Couillole
Col de la Couillole (1678 m)
Gorges du Cians

Samedi 26 juillet
Le Col de la Lombarde depuis Isola
A-R : 42 km — 1463 m de D+

Notre dernière sortie ensemble du séjour. Un grand classique et non des moindres : le Col de la Lombarde (2351 m) en surplomb de la station d'Isola 2000. Départ depuis le village d'Isola, dans la vallée de la Tinée. Je savais que Micheline et Josy m'accompagneraient jusqu'au bout de cette aventure et elles ont monté ce col avec moi, pour moi, parce que j'y tenais beaucoup. Je les en remercie du fond du coeur.

Ascension du Col de la Lombarde : un des passages les plus durs (pente à 14%)
Petite pause à Isola 2000
Col de la Lombarde (2350 m)
Au-delà de ces "défilles" (défis de filles), ce fut avant tout une belle aventure humaine, riche, faite de rencontres (et notamment celle de Stéphane, le mécano de ces dames, vélociste à Auron qui a gracieusement révisé, réparé nos vélos). Une semaine sous le signe de la solidarité, du partage, de la complicité, du soutien et du respect mutuels et surtout de la bonne humeur. Nous ne nous sommes jamais prises pour des championnes mais pour trois bonnes copines qui sont allées au bout de leur objectif.

Je remercie Claude et Alain qui ont immortalisé tous ces moments d'émotions et de satisfactions, bien lisibles sur chacun de nos visages, et qui ont veillé sur nous avec discrétion et sérieux (de parfaits modèles de capitaines de route).
Micheline, la battante, la combattive n'a jamais rien lâché. Josy était étonnée d'avoir survécu et au final d'avoir balayé ses doutes, sans jamais se démobiliser. Et moi, la fondue de montagne, j'ai réussi à les suivre avec mon "28", plus souvent derrière elles que devant! Mais toujours ENSEMBLE!
Nous avons pu enfin vivre tout haut, très haut ce que nous avions tant de fois imaginé, rêvé tout bas, en bas...

Marie-Ange
Photos de Claude


* La "cyclo-flâneur" est une sortie club organisée tous les samedis par les CSM : à distance et vitesse modérées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire